Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Paris et Berlin veulent renforcer leur coopération en matière d’intégration

Article

En juin 2017, les gouvernements allemand et français étaient réunis à Metz pour le 18e Conseil des ministres franco-allemand.

Les gouvernements allemand et français étaient réunis ce jeudi à Metz pour le 18e Conseil des ministres franco-allemand. L’intégration, la politique des réfugiés, la politique économique, la lutte contre le terrorisme, la politique étrangère et de sécurité ainsi que l’actualité européenne et internationale étaient à l’ordre du jour. Les deux pays entendent approfondir leur coopération dans le domaine de l’intégration.

Rencontre avec des jeunes

La chancelière Angela Merkel et le président François Hollande sont allés ensemble à la rencontre de jeunes défavorisés. Au « Weltcafé/ Café du monde », ils ont pu discuter avec 80 jeunes participant à un projet social soutenu par l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ). Thème de l’échange : l’intégration et l’égalité des chances.

Les difficultés de l’intégration constituent, en effet, un sujet commun de préoccupation de part et d’autre du Rhin. La France et l’Allemagne ont, certes, des histoires différentes ont matière d’immigration. Mais « aujourd’hui, les deux pays se trouvent face aux mêmes défis en matière d’intégration », explique la ministre-présidente de la Sarre, Annegret Kramp-Karrenbauer, citée par le journal Le Figaro. De plus, à l’échelle de l’Europe, les récents attentats ont montré les dangers liés aux problèmes de désintégration sociale.

Rapport commun sur l’intégration

À la demande des gouvernements des deux pays, Mme Kramp-Karrenbauer a ainsi rédigé avec Jean-Marc Ayrault, ancien Premier ministre et actuel chef de la diplomatie française, un rapport commun sur l’intégration. Ils y formulent des propositions pour renforcer l’intégration et améliorer le vivre ensemble dans les deux pays. Ils suggèrent, en particulier, d’accroître l’échange de bonnes pratiques et de créer un Conseil franco-allemand de l’intégration au sein de nos sociétés. Ce dernier soutiendrait des projets concrets en faveur de l’intégration en associant l’OFAJ, la société civile, les associations, les chercheurs et les administrations.

« C’est une question qui concerne tous les États en Europe, pas seulement la France et l’Allemagne. Nos propositions pourront servir de base à une réflexion européenne », a souligné Mme Kramp-Karrenbauer.

A.L.

Plus d’informations :

Office de presse et d’information du gouvernement fédéral (en allemand)

Situation au 16 juin 2017

Autres contenus

Contenus associés

Retour en haut de page