Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Alliance transatlantique : 70 ans et bien vivante

Photo de famille lors de la réunion des dirigeants de l’OTAN, palais de Buckingham

Photo de famille lors de la réunion des dirigeants de l’OTAN, palais de Buckingham, © picture alliance / Photoshot

05.12.2019 - Article

Cela fait 70 ans que l’OTAN garantit la sécurité en Europe. Le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, souhaite lancer un processus de réflexion pour qu’à l’avenir, l’OTAN soit aussi en mesure de répondre aux défis actuels.

L’Alliance fête cette semaine son 70e anniversaire lors d’une rencontre des chefs d’État et de gouvernement à Londres, son premier siège. Durant des décennies, l’OTAN a garanti la sécurité dans l’espace euro-atlantique.

La cohésion des États membres rend l’OTAN forte

L’OTAN trouve sa force dans la cohésion de ses pays membres et dans leur garantie d’assistance mutuelle ancrée dans l’article 5 du traité de l’organisation. Cependant, des débats politiques portant notamment sur l’offensive turque dans le nord-est de la Syrie ont eu lieu récemment.

Un processus de réflexion sur le développement conceptuel de l’Alliance

C’est la raison pour laquelle, lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OTAN à Bruxelles le 20 novembre, le chef de la diplomatie allemande a proposé d’engager un processus de réflexion afin de renforcer la coopération politique au sein de l’Alliance en tant que principale plateforme transatlantique. Cette proposition a été très favorablement accueillie par ses homologues.

« Les débats des dernières semaines prouvent que l’OTAN est bien vivante. Avec nos partenaires, nous voulons donc poursuivre ce que symbolise l’OTAN : une alliance stable, étroite et liée par des valeurs des deux côtés de l’Atlantique », a déclaré Heiko Maas.

Mise en place d’un comité d’experts

Dans le cadre de leur sommet à Londres, les chefs d’État et de gouvernement ont repris la proposition du ministre allemand dans leur déclaration. Il est prévu qu’un comité d’experts démarre un processus de réflexion sous la direction du secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, dans le but de renforcer l’Alliance sur le plan politique.

Dans le même temps, les alliés ont profité de la rencontre pour s’entretenir de questions centrales touchant à la sécurité dans l’espace euro-atlantique, l’augmentation des dépenses de défense, les relations avec la Russie et la Chine, l’avenir du contrôle des armements ou encore les technologies de communication. Tous ces défis pourront être uniquement relevés si les différents pays s’y attaquent ensemble. C’est la seule façon pour l’OTAN, en tant que pilier de la défense collective, de continuer à garantir la sécurité en Europe.


Retour en haut de page