Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

« Plus jamais ça ! »

Allocution du président Frank-Walter Steinmeier lors du World Holocaust Forum Remembering the Holocaust : Fighting antisemitism

Allocution du président Frank-Walter Steinmeier lors du World Holocaust Forum « Remembering the Holocaust : Fighting antisemitism », © www.bundespraesident.de

23.01.2020 - Article

Lors des commémorations de la libération du camp d‘Auschwitz à Jérusalem, le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, a souligné aujourd‘hui l’urgence de transmettre la mémoire des crimes nazis à l‘heure de la recrudescence de l‘antisémitisme.

« Nous ne vivons pas la même époque. […] Ce ne sont pas les mêmes mots. […] Ce ne sont pas les mêmes coupables. Mais c’est le même mal. Et il n’y a qu’une seule réponse possible. Plus jamais ! Plus jamais ça ! »

Soixante-quinze ans après la libération du camp d’extermination d‘Auschwitz, où furent conduites à la mort 1,1 million de victimes à 90% juives, le président allemand, Frank-Walter Steinmeier a réaffirmé ce jeudi à Jérusalem la responsabilité allemande et l‘urgence de transmettre la mémoire à l‘heure où l‘Allemagne et l‘Europe voient renaître la haine et l‘antisémitisme.

« Le même mal », 75 ans après

« Je voudrais pouvoir vous dire : nous, Allemands, avons tiré à jamais les enseignements du passé », a-t-il déclaré lors du World Holocaust Forum « Remembering the Holocaust : Fighting antisemitism » qui réunissait une trentaine de chefs d‘État et de gouvernement pour commémorer la libération du camp d‘Auschwitz, le 27 janvier 1945. « Mais je ne peux pas le dire quand la haine et le dénigrement se multiplient. Je ne peux pas le dire quand on crache sur des enfants juifs dans la cour de l’école. Je ne peux pas le dire quand, sous prétexte de critiquer la politique israélienne, c’est un antisémitisme cru qui s’exprime ».

Le président allemand a solennellement renouvelé la « promesse » de l‘Allemagne « aux yeux du monde entier » d‘assumer sa « responsabilité historique » de lutter contre l’antisémitisme, de protéger la vie juive et de se tenir aux côtés d’Israel.

« Responsabilité historique de l‘Allemagne »

« Cette responsabilité, la République fédérale d’Allemagne se l’est assignée depuis le tout premier jour. Mais elle nous met à l’épreuve – ici et aujourd’hui ! Cette Allemagne ne saura se montrer à la hauteur de ses engagements que si elle assume sa responsabilité historique », a-t-il déclaré.

M. Steinmeier s‘est félicité de voir tous les participants unis dans cette même exhortation à dire « non à la haine contre les juifs, et non à la haine contre les hommes ».

Représentant du pays qui porte « le lourd fardeau de la responsabilité historique » de la guerre et de la Shoah, le président allemand a aussi redit sa « profonde tristesse » et sa « gratitude face à la main tendue par les survivants ». Il a souligné « le miracle de la réconciliation » avec les juifs et l‘État d‘Israel.

Le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, a rencontré hier à Jerusalem, des rescapés de l‘Holocauste, dont Giselle Cycowicz, survivante et psychologue
Le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, a rencontré hier à Jerusalem, des rescapés de l‘Holocauste, dont Giselle Cycowicz, survivante et psychologue© dpa

Arrivé dès hier à Jérusalem, Frank-Walter Steinmeier est aussi allé à la rencontre de rescapés de l‘Holocauste. Il a pu parler avec plusieurs d‘entre eux dans un centre thérapeutique de l‘organisation AMCHA spécialisé dans le traitement des traumatismes liés à l‘Holocauste chez les victimes et leurs descendants.

C‘est un « honneur », pour un président allemand, « de pouvoir parler avec des survivants », a-t-il souligné. « Je veux vous assurer que nous connaissons notre responsabilité ». Et que « c‘est une responsabilité sur laquelle on ne peut tirer de trait final. »

A.L.

Lire le discours du président allemand, Frank-Walter Steinmeier (traduction française)

Retour en haut de page