Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

La Conférence de Munich sur la sécurité débat de l’avenir de l’ordre international

Heiko Maas se rend à la Conférence de Munich sur la sécurité

Heiko Maas se rend à la Conférence de Munich sur la sécurité, © Xander Heinl/photothek.net

17.02.2020 - Article

Le défi posé à l’ordre mondial occidental et les possibilités concrètes de régler les conflits actuels étaient au cœur de la 56e Conférence de Munich sur la sécurité.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a mené des entretiens notamment sur la Libye, la Syrie, l’Afghanistan et l’Ukraine.

Plus de 500 responsables internationaux réunis à Munich

La Conférence de Munich sur la sécurité est depuis des décennies le rendez vous des acteurs de la politique de sécurité et le baromètre de l’ordre international. Plus de 500 hautes personnalités des milieux politique, économique et scientifique et de la société civile ont discuté ce week end des crises actuelles et de l’avenir de l’ordre international.

Comment la communauté des pays occidentaux et l’ordre international qui porte son empreinte peuvent ils répondre aux crises actuelles et aux défis en matière de sécurité ? Telle était la question centrale de la conférence 2020. Le président fédéral Frank Walter Steinmeier a prononcé un discours en ouverture de la conférence. Étaient également présents : le président français Emmanuel Macron, le premier ministre canadien Justin Trudeau, ainsi que les chefs de la diplomatie japonaise, chinoise et indienne. Heiko Maas a pris la parole vendredi (le 14 février).

Un forum pour la diplomatie menée dans les coulisses

Outre les discussions sur les grands axes de la politique internationale, la Conférence de Munich sur la sécurité permet traditionnellement d’organiser des entretiens et des rencontres dans les coulisses pour discuter d’enjeux concrets et rechercher des solutions aux confits actuels.

M. Maas a profité de cette 56e conférence pour rencontrer notamment ses homologues américain, russe et turc en plus de nombreux autres interlocutrices et interlocuteurs. À l’ordre du jour figuraient en particulier les conflits en Libye, en Syrie, en Afghanistan et en Ukraine.

Plus d’informations (en allemand) :

14 février 2020 – Le discours du ministre fédéral des Affaires étrangères lors de la 56e Conférence de Munich sur la sécurité

Retour en haut de page