Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le SPD remporte les élections régionales à Hambourg

Le maire de Hambourg, Peter Tschentscher, est arrivé en tête, hier, lors des élections dans la ville hanséatique

Le maire de Hambourg, Peter Tschentscher, est arrivé en tête, hier, lors des élections dans la ville hanséatique, © dpa

24.02.2020 - Article

La coalition composée des sociaux-démocrates et des Verts a conforté sa majorité lors des élections régionales, hier, dans la ville hanséatique.
 

Le parti social-démocrate (SPD) a largement remporté hier les élections dans le land de Hambourg avec 39 % des voix. Il a devancé les Verts (24,2 %) qui ont presque doublé leur score par rapport à 2015. L’Union chrétienne-démocrate (CDU) est troisième avec l’un de ses pires résultats à Hambourg (11,2 %), die Linke (9,1 %) quatrième, en très légère progression. Enfin, le parti libéral FDP pourrait passer la barre des 5 % nécessaires pour avoir des élus. Il en attend la confirmation  après le recomptage des voix d’un bureau de vote.

Résultats officiels provisoires du scrutin régional qui s’est tenu hier dans la ville-État de Hambourg
Résultats officiels provisoires du scrutin régional qui s’est tenu hier dans la ville-État de Hambourg© Allemagne Diplomatie/ A.Lefebvre

Le maire de Hambourg, Peter Tschentscher, tête de liste du SPD, a salué le « résultat très élevé » de son parti. Il s’est félicité d’avoir distancé les Verts « à une époque où l’on parle à juste titre de protéger le climat ». Les deux partis étaient au coude-à-coude au début de la campagne, et les écologistes espéraient déjà prendre les rênes d’un deuxième land allemand (avec le Bade-Wurtemberg). Le SPD veut faire avancer la question du climat, a souligné M. Tschentscher, « mais en la liant à la puissance économique et à l’équilibre social. »

Malgré une baisse de plus de six points, le successeur d’Olaf Scholz (le vice-chancelier allemand) à l’hôtel de ville de Hambourg voit cependant sa majorité confortée par cette poussée des Verts. Les deux partis disposent désormais de 82 sièges au lieu de 73 au sein de la Bürgerschaft, le Parlement de la ville-État.

 La reconduction de la coalition rouge-verte est une « option évidente », a dit Peter Tschentscher. Il ouvrira cependant aussi des discussions avec la CDU puisqu’une alliance majoritaire est arithmétiquement possible aussi entre les deux partis.

A.L. 


Retour en haut de page