Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Espoir de paix en Afghanistan

Kaboul, Afghanistan

Kaboul, Afghanistan, © dpa

02.03.2020 - Article

Le gouvernement des États-Unis et les Talibans signent aujourd’hui un accord à Doha. Les négociations entre les parties afghanes constituent à présent la prochaine étape sur la voie d’une paix durable. Le gouvernement fédéral est prêt à apporter un soutien substantiel à ces négociations.

La population afghane souffre depuis bien trop longtemps de la guerre et de la violence. En effet, le conflit actuel, qui a fait de nombreuses victimes parmi la population civile et entrave jusqu’à présent la reconstruction et le développement du pays, dure depuis près de vingt ans.

Un règlement politique du conflit constitue la seule voie possible

L’accord signé aujourd’hui par les États-Unis et les Talibans à Doha et la déclaration commune des gouvernements américain et afghan pourraient jouer un rôle décisif pour mettre fin à la guerre en Afghanistan. Le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, a déclaré à ce sujet :

Les derniers développements à Kaboul et Doha ont apporté une lueur d’espoir dans ce conflit. Ils ouvrent la voie, tant attendue, à un processus de paix en Afghanistan.

Les deux documents sont intitulés « Bringing Peace to Afghanistan » (« Rétablir la paix en Afghanistan »). Ces développements viennent conforter dans leur opinion ceux qui, comme le gouvernement fédéral, estiment qu’une solution politique au conflit est la seule voie possible, même si celle-ci nécessite des efforts de longue haleine.

L’accord qui vient d’être conclu entre les États-Unis et les Talibans est effectivement le fruit de longues négociations maintes fois interrompues. Au final, un accord a pu être signé grâce à la mise en œuvre largement réussie d’un pacte de réduction de la violence d’une semaine.

La prochaine étape : un processus de paix interafghan

L’élaboration d’un calendrier de retrait des troupes américaines d’Afghanistan constitue un volet essentiel de l’accord actuel. En contrepartie, les Talibans se sont engagés à entamer des pourparlers de paix interafghans et à empêcher que l’Afghanistan ne redevienne le point de départ d’activités et de menaces terroristes.

Dans la situation actuelle, il est capital que les Talibans continuent de réduire le niveau de violence. Toutes les parties prenantes doivent respecter leurs engagements et commencer les négociations interafghanes dans les plus brefs délais

, a déclaré le chef de la diplomatie allemande.

Un processus de paix interafghan inclusif représente la prochaine étape nécessaire à l’instauration de la paix en Afghanistan. Il permettra d’aboutir à un accord de paix global pour le pays en s’appuyant sur les progrès réalisés ces dernières années, notamment dans les domaines de l’état de droit et des droits de l’homme. M. Heiko Maas a par ailleurs lancé la mise en garde suivante :

Il ne saurait y avoir de retour à la dictature totalitaire des Talibans au détriment de toute une génération de jeunes femmes et de jeunes hommes.

Le gouvernement fédéral est prêt à apporter un soutien substantiel à ce processus en contribuant au dialogue et à l’instauration de la confiance. C'est dans cet objectif qu’a déjà été organisée, avec le concours de l’Allemagne, une conférence de dialogue interafghan à Doha en juillet 2019.

Cliquer ici pour en savoir plus (en allemand)

Retour en haut de page