Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le Conseil de sécurité de l’ONU commémore la fin de la Seconde Guerre mondiale

Le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas

Le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, © Thomas Koehler/photothek.de

12.05.2020 - Article

 Éclairer le passé et tirer les enseignements de l’Histoire pour l’avenir : le Conseil de sécurité des Nations Unies commémore aujourd’hui le 75e anniversaire de la fin de la guerre.

La Seconde Guerre mondiale prenait fin il y a 75 ans. Après six ans de guerre, plus de 60 millions de morts et le crime le plus atroce jamais commis dans l’histoire de l’humanité – le meurtre de presque toutes les juives et juifs d’Europe –, la paix paraissait difficilement possible en mai 1945. C’est ce qu’a déclaré aujourd’hui le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, lors de la réunion virtuelle du Conseil de sécurité de l’ONU organisée à l’occasion de cette journée commémorative.

Le nationalisme peut mener à la destruction : mobilisation en faveur d’un ordre international multilatéral

Heiko Maas a affirmé par la suite que si en 1945, l’on n’avait pas abandonné tout espoir en l’humanité, c’est grâce à des hommes et à des femmes courageux. Au lieu de cela, l’Histoire nous a appris quelque chose de décisif : le nationalisme peut mener à la destruction. Selon le chef de la diplomatie allemande, cet enseignement nous engage à œuvrer pour un ordre international fondé sur des règles.

Aujourd’hui, l’ONU demeure un pilier central de cet ordre, comme c’était le cas dans l’après-guerre immédiat. C’est l’une des raisons pour lesquelles les menaces actuelles pour la paix et la sécurité figuraient également tout en haut de l’ordre du jour de la réunion d’aujourd’hui. L’ONU se mobilise pour régler les crises et rétablir la paix, de la région du Sahel à l’Afghanistan en passant par la Libye.

L’ONU appelle à un cessez-le-feu humanitaire

La pandémie de Covid-19 elle aussi pose évidemment de nouveaux défis aux Nations Unies. Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, appelle à un arrêt des armes au niveau international pour lutter contre le Covid-19. L’Allemagne soutient cet appel et œuvre pour que le Conseil de sécurité se saisisse lui aussi du sujet.

Réunion informelle du Conseil de sécurité

Lors de la réunion d’aujourd’hui, le Conseil de sécurité s’est réuni en format Arria, un format ouvert et informel qui permet non seulement aux membres du Conseil de sécurité mais aussi à d’autres organisations, individus et ONG d’intervenir. Outre les 15 membres du Conseil, plus de 40 ministres des Affaires étrangères ont notamment pris part à la réunion dirigée par le ministre des Affaires étrangères estonien, Urmas Reinsalu, l’Estonie assumant ce mois-ci la présidence du Conseil.

Pour en savoir plus :

Discours du ministre fédéral des Affaires étrangères lors de la réunion informelle du Conseil de sécurité de l’ONU à l’occasion de la fin de la Seconde Guerre mondiale (en allemand)


Retour en haut de page