Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Covid‑19 : assurer un accès équitable aux vaccins et aux médicaments

Le développement de vaccins et de médicaments contre le nouveau coronavirus est un sujet central de la lutte contre la pandémie (image d’illustration)

Le développement de vaccins et de médicaments contre le nouveau coronavirus est un sujet central de la lutte contre la pandémie (image d’illustration) , © Colourbox.de

13.05.2020 - Article

Le développement de vaccins et de médicaments contre le coronavirus constitue un pan central de la lutte contre la pandémie. L’Allemagne s’emploie à ce que l’accès aux futurs vaccins et traitements soit universel et équitable.

Des « biens publics mondiaux » auxquels il faut donner un accès universel

Une pandémie ne connaît pas de frontières. La lutte contre celle‑ci doit donc faire de même, à commencer par le développement et la distribution de vaccins. L’objectif doit être de développer les vaccins de manière rapide, collective et transparente afin d’en produire en quantité suffisante pour répondre aux besoins mondiaux et les distribuer à temps, de manière universelle et équitable.

C’est pourquoi l’Allemagne défend la proposition de faire de l’immunisation contre la maladie de Covid‑19 un bien public mondial : les connaissances sur la composition et la fabrication des médicaments et du vaccin ainsi que les modes d’accès à ceux‑ci doivent permettre de n’exclure personne et d’empêcher les rivalités d’accès.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a souligné à ce sujet :

La logique de la pandémie nous dit : soit nous vaincrons ce virus à l’échelle mondiale, soit nous ne le vaincrons pas du tout.

Avec 54 de ses homologues, le ministre a formulé cette mesure dans le cadre de l’Alliance pour le multilatéralisme. L’Allemagne souhaite désormais que soit adopté un mécanisme contraignant et juste de distribution du vaccin avant même que celui‑ci n’ait été élaboré.

Renforcer la plateforme mondiale d’innovation « ACT‑Accelerator »

Coorganisatrice d’une grande conférence d’appel aux dons initiée par la Commission européenne au profit de la plateforme mondiale d’innovation « ACT‑Accelerator », la chancelière fédérale Angela Merkel a par ailleurs accepté, le 4 mai, d’engager 525 millions d’euros pour développer un vaccin et des traitements. ACT signifie « Access to Covid Tools », autrement dit accès aux traitements. Des promesses de dons de 7,4 milliards d’euros ont été enregistrées lors de la conférence.

La plateforme remonte à une initiative de la fondation Gates et rassemble des gouvernements, des organisations internationales comme l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI) ou la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI). La plateforme repose sur quatre piliers : le développement et la distribution de vaccins, l’accès aux thérapies, le diagnostic et le renforcement des systèmes sanitaires.

Prochaines étapes : rendre la plateforme opérationnelle

La plateforme doit maintenant être opérationnelle aussi vite que possible, sur la base de ses quatre piliers. En raison de sa fonction internationale centrale dans le domaine de la santé, l’OMS est appelée à jouer un rôle crucial notamment dans la distribution de médicaments et de vaccins. Les autres institutions, initiatives, entreprises, fondations et gouvernements s’impliqueront également dans la structure administrative.

Il est évident à cet égard que seule une coopération internationale étroite permettra de lutter durablement contre la pandémie ; plus nous pourrons mettre en commun les connaissances mondiales en matière de recherche et développement, plus l’objectif de développer médicaments et vaccins pourra être atteint efficacement et rapidement.

Retour en haut de page