Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Ne pas fléchir dans la mise en œuvre des accords de Minsk : Heiko Maas rencontre son homologue ukrainien

Le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas (à dr.), SPD, rencontre son homologue ukrainien Dmytro Kuleba au ministère fédéral des Affaires étrangères à Berlin le 2 juin 2020

Le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas (à dr.), SPD, rencontre son homologue ukrainien Dmytro Kuleba au ministère fédéral des Affaires étrangères à Berlin le 2 juin 2020, © Thomas Koehler/photothek.de

04.06.2020 - Article

Un mois après la réunion des ministres des Affaires étrangères en format Normandie, Heiko Maas, s’est entretenu avec son homologue ukrainien, Dmytro Kuleba, des prochaines étapes dans le processus de Normandie.

Après de nombreux entretiens par téléphone et par vidéo, Heiko Maas recevait aujourd’hui pour la première fois en personne son homologue ukrainien au ministère fédéral des Affaires étrangères à Berlin.

Les armes doivent se taire

Les deux responsables ont discuté longuement de la situation dans l’est de l’Ukraine. Quatre semaines après la dernière rencontre des ministres des Affaires étrangères du format Normandie, les deux ministres étaient d’accord sur la nécessité d’un nouvel élan à l’application des accords convenus. Dans ce contexte, la toute première priorité reste la mise en œuvre d’un cessez-le-feu durable et vérifiable.

Assurer les accès via la ligne de contact

Cependant, des mesures constructives sont également nécessaires dans d’autres domaines. La population civile a besoin d’autres points de passage sur la ligne de contact entre les régions sous contrôle du gouvernement et les autres non contrôlées par le gouvernement. La ligne de contact déchire des familles et limite sévèrement l’approvisionnement vital en argent liquide, en denrées alimentaires et en médicaments. En outre, des organismes humanitaires comme la Croix-Rouge et des organisations compétentes de l’ONU ont besoin d’avoir accès sans entrave aux territoires occupés.

Heiko Maas a déclaré :

Seuls cinq points de passage sur une ligne de contact longue de 400 kilomètres sont une épine dans la chair et dans la vie de la population. Il faut que cela change.

Une coopération étroite dans le programme de réforme et contre les conséquences de la crise du Covid-19

Le ministre allemand s’est félicité des progrès réalisés dans la mise en œuvre de la politique de réforme ukrainienne. Le gouvernement ukrainien a adopté récemment une réforme foncière et une loi bancaire qui constituent la base d’un accord avec le FMI et un signal important pour les donateurs internationaux. Néanmoins, d’autres avancées restent nécessaires dans les domaines de la primauté du droit et de la lutte contre la corruption. L’Allemagne aimerait soutenir l’Ukraine dans cette voie.
En ce qui concerne la lutte contre les répercussions de la crise du Covid-19, l’Allemagne a également apporté son soutien dans le cadre de l’Union européenne.

À ce propos, le ministre allemand a déclaré :

Il est évident qu’une période de difficultés économiques nous attend tous. L’Ukraine peut compter sur la solidarité de l’Allemagne et de l’Union européenne dans son ensemble.

Retour en haut de page