Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Voyage de Heiko Maas en Israël et Jordanie : renforcer la coopération, promouvoir la diplomatie, renoncer aux démarches solitaires

Heiko Maas se rend en Israël et en Jordanie

Heiko Maas se rend en Israël et en Jordanie, © Florian Gaertner/photothek.net

12.06.2020 - Article

Pour son premier voyage hors d’Europe depuis le début de la pandémie de Covid-19, le ministre fédéral des Affaires étrangères se rend au Proche-Orient. Un signal pour montrer que l’Allemagne et l’Union européenne attachent la plus grande importance à la paix et la stabilité dans cette région.

À l’occasion de cette première visite en Israël depuis un an et demi, le chef de la diplomatie allemande souhaite renforcer la coopération entre l’Allemagne et Israël ainsi qu’entre l’Europe et Israël. Pour l’avenir du processus de paix au Proche-Orient, il mise sur le retour à la table des négociations plutôt que sur les démarches solitaires, qui ne feraient qu’entraver une solution pacifique.

Coopération étroite avec Israël

À la suite d’une longue période de formation du gouvernement israélien, Heiko Maas est le deuxième visiteur en Israël après le secrétaire d’État américain Mike Pompeo, une démonstration des relations très étroites qu’entretiennent les deux pays.

J’ai hâte de rencontrer mon nouvel homologue israélien Gabi Ashkenazi. Nos deux pays sont unis par des liens particuliers, étroits et amicaux. Juste après son entrée en fonction, M. Ashkenazi et moi étions convenus d’échanger intensivement au sujet de notre coopération sur un grand nombre de questions bilatérales, régionales et internationales. Aujourd’hui, nous pouvons enfin accomplir cette promesse.

Compte tenu de la responsabilité allemande pour les atrocités de la Shoah, les deux pays coopèrent étroitement sur le plan du travail de mémoire également.

L’Allemagne s’est engagée à prolonger son soutien au mémorial central israélien de Yad Vashem à raison d’un million d’euros par an pendant les dix prochaines années. L’accord en question sera signé aujourd’hui. Les entretiens porteront également sur la promotion de l’échange de jeunes germano-israélien et sur la présidence allemande du Conseil de l’UE au second semestre 2020.

De nouvelles initiatives diplomatiques pour le processus de paix

Dans le cadre du conflit au Proche-Orient, l’Allemagne et ses partenaires au sein de l’Union européenne plaident pour une reprise des négociations et soutiennent une solution à deux États. Lors de son séjour en Israël, M. Maas fera part également des inquiétudes européennes quant aux éventuelles conséquences de l’annonce d’annexion prononcée par le gouvernement israélien.

Les développements récents du processus de paix au Proche Orient et les éventuels projets d’annexion préoccupent une grande partie de la population en Israël, et aussi en Europe. L’Allemagne reste fidèle à son engagement en faveur de la négociation d’une solution à deux États. Cette question sera également abordée lors de notre rencontre et je soulignerai que nous sommes prêts à soutenir toutes les initiatives visant à ranimer les entretiens entre Israéliens et Palestiniens.

Alliance des multilatéralistes : la Jordanie, alliée dans la lutte contre le coronavirus

M. Maas se rendra ensuite en Jordanie où il évoquera l’actualité des développements au Proche-Orient avec son homologue jordanien Ayman Safadi et le Premier ministre palestinien Mohammad Shtayyeh. MM. Maas et Shtayyeh avaient déjà abordé ce sujet au mois de mai, lors de la cinquième réunion du comité de pilotage germano-palestinien. À cette occasion, les débats avaient également porté sur la lutte contre les effets de la pandémie de Covid-19 et le soutien allemand à la population palestinienne.

La Jordanie est un partenaire important pour l’Allemagne dans tous les dossiers régionaux, comme le conflit en Syrie, la lutte contre l’EI et, justement, le processus de paix au Proche-Orient. Par ailleurs, les deux pays coopèrent étroitement au sein de l’alliance pour le multilatéralisme qui, ces temps-ci, se concentre avant tout sur la lutte conjointe contre le coronavirus et les répercussions de la pandémie. Jusqu’ici, la Jordanie a très bien réussi à endiguer la maladie et l’Allemagne souhaite à présent appuyer la reprise économique du pays.

Retour en haut de page