Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Dans le cadre de son engagement pour le multilatéralisme, l’Allemagne assume la présidence du Conseil de sécurité de l’ONU

Au mois de juillet 2020, l’Allemagne préside de nouveau le Conseil de sécurité (image d’archives)

Au mois de juillet 2020, l’Allemagne préside de nouveau le Conseil de sécurité (image d’archives), © dpa

02.07.2020 - Article

Au mois de juillet, l’Allemagne préside le Conseil de sécurité des Nations Unies. Outre la gestion des crises actuelles en Syrie, au Yémen et en Libye, l’Allemagne met la santé mondiale, le climat et la sécurité, les droits de l’homme et les violences sexuelles dans les conflits à l’ordre du jour.

La Covid-19, une menace pour la sécurité internationale

Quel sont les effets de la Covid-19 sur la sécurité mondiale ? Quelles répercussions la pandémie a-t-elle sur les pays fragiles, les crises et les conflits, et comment un soutien peut-il être apporté dans ce contexte ? Comment le Conseil de sécurité peut-il réagir de manière adéquate aux menaces sanitaires ? Le Conseil de sécurité discutera de ces questions dès le début de la présidence allemande le 2 juillet, lors d’une réunion virtuelle – en raison de la pandémie de coronavirus – présidée par le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas.

Définir de nouvelles priorités dans les domaines du climat et de la sécurité
Le dérèglement climatique représente également une menace pour la sécurité mondiale. En effet, les changements climatiques engendrent de nouveaux conflits et aggravent ceux qui existent déjà, comme c’est le cas dans la région du lac Tchad, au Soudan ou en Afghanistan. Les conséquences du dérèglement climatique sont donc centrales pour le travail du Conseil de sécurité. Pendant sa présidence, l’Allemagne veut définir de nouvelles priorités dans ce domaine et inscrire fermement le sujet à l’ordre du jour du Conseil.

Droits de l’homme et lutte contre les violences sexuelles

Pendant la présidence allemande en avril 2019, la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits constituait une priorité. Une nouvelle résolution a permis de mettre en lumière les droits des victimes et de poser les jalons pour demander plus rapidement et plus facilement des comptes aux auteurs de telles violences. L’Allemagne poursuit son travail dans ce domaine : les violences sexuelles dans les conflits seront abordées lors d’un débat ouvert.

L’Allemagne mettra également le sujet des droits de l’homme à l’ordre du jour, en particulier concernant les opérations de paix des Nations Unies, car celles-ci ne peuvent fonctionner à long terme que si les droits de l’homme fondamentaux sont garantis.

Crises actuelles : Syrie, Yémen, Libye

La première mission du Conseil de sécurité consiste à garantir la paix et la sécurité internationales. Par conséquent, les nombreuses crises et conflits dans le monde figurent à l’ordre du jour. Au mois de juillet, le Conseil de sécurité se penchera sur la Syrie et le Yémen. Sur ces dossiers, la priorité sera mise sur l’aide humanitaire pour les personnes touchées par ce conflit.

Le conflit en Libye joue lui aussi un rôle particulier ; après la conférence de Berlin sur la Libye en janvier, l’Allemagne continue d’œuvrer à une solution politique au conflit.

Une responsabilité internationale particulière

L’Allemagne prend la présidence du Conseil de sécurité à un moment particulier : la présidence allemande du Conseil de l’UE commence en même temps. L’Allemagne assume donc une responsabilité particulière pour l’ordre international multilatéral dans deux forums internationaux essentiels et envoie un signal clair : il importe de renforcer l’ordre fondé sur des règles et de relever ensemble les défis mondiaux.

En 2019 et 2020, l’Allemagne est pour la sixième fois au Conseil de sécurité des Nations Unies en tant que membre non permanent. Après avril 2019, elle préside une nouvelle fois, en juillet 2020, l’organe le plus important de l’ONU.

Retour en haut de page