Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Justice pour les victimes de violences sexuelles : débat de haut niveau au Conseil de sécurité de l’ONU

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas lance le débat sur les violences sexuelles dans les conflits

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas lance le débat sur les violences sexuelles dans les conflits, © Thomas Koehler/photothek.de

21.07.2020 - Article

Le 17 juillet, le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas lance, au sein du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies, un débat sur les violences sexuelles commises en période de conflit. En priorité : les poursuites pénales à l’encontre des auteurs et la justice pour les victimes.

Justice pour les victimes

En Sierra Leone, en Syrie, au Myanmar ou en Iraq, les violences sexuelles sont de plus en plus utilisées comme tactiques dans les conflits armés. Le Conseil de sécurité de l’ONU se penche aujourd’hui sur ce dossier. Sous la direction du chef de la diplomatie allemande Heiko Maas, le débat portera en priorité sur la recherche de moyens permettant de rendre justice aux victimes et d’améliorer les poursuites contre les auteurs.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a déclaré à ce propos :

Nous pouvons, et devons, mettre en œuvre les engagements que nous avons pris en vertu de la résolution 2467 pour protéger et défendre les victimes de violences sexuelles liées aux conflits, et les placer au cœur de notre action.

« Les auteurs de violences doivent répondre de leurs actes »

Heiko Maas a précisé que quatre points doivent guider nos efforts futurs. Il faut garantir que les victimes des violences bénéficient des services médicaux et juridiques dont ils ont besoin. De plus, il faut faire en sorte que les femmes jouent un rôle central dans les processus de paix, car sans l’égalité hommes-femmes, il sera impossible de parvenir à une paix durable. Heiko Maas a ajouté qu’à l’avenir, les sanctions doivent occuper un rôle plus important, de même que les poursuites pénales : « Les auteurs de violences doivent répondre de leurs actes. »

La résolution 2467 place les victimes au centre des préoccupations

La résolution 2467 a été adoptée en avril 2019 pendant la présidence allemande du Conseil de sécurité. Elle fait partie du programme « Femmes, paix et sécurité » qui constitue une priorité du mandat de l’Allemagne au Conseil de sécurité de l’ONU. La résolution place les victimes de violences sexuelles au cœur du débat. Pour ce faire, il est nécessaire de permettre un accès à la justice au niveau national et de garantir les moyens de subsistance des personnes concernées.

Avec cette résolution, le Conseil de sécurité montre qu’il est déterminé à demander davantage des comptes aux responsables de violences sexuelles : les parties en conflit du monde entier sont appelées à mettre immédiatement fin aux violences sexuelles et à empêcher qu’elles n’apparaissent à l’avenir. La résolution renforce la responsabilité des parties en conflit : il s’agit d’améliorer les mécanismes permettant de vérifier si les parties en conflit ont respecté leurs engagements en termes de protection contre les violences sexuelles. Si elles les enfreignent, des sanctions doivent pouvoir être infligées.

Participation d’Angelina Jolie, envoyée spéciale du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés

Les intervenants, de hauts responsables et des personnalités célèbres, informeront les membres du principal organe des Nations Unies sur les différents aspects des violences sexuelles. Des experts de la société civile, ainsi que l’envoyée spéciale du HCR, Angelina Jolie, participent à la réunion.

Retour en haut de page