Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Heiko Maas à Tripoli et à Abou Dhabi : un engagement pour la paix en Libye et dans la région libyenne

Heiko Maas se rend en Libye

Heiko Maas se rend en Libye, © Janine Schmitz/photothek.net

19.08.2020 - Article

Le déplacement de deux jours du chef de la diplomatie allemande est axé sur les progrès dans le conflit libyen mais aussi sur la situation dans toute la région, et donc notamment sur le rapprochement entre les Émirats arabes unis et Israël, le Yémen et l’Iran.

En Libye, les armes se taisent pour le moment dans l’ensemble, mais les deux parties et leurs alliés continuent d’armer le pays et maintiennent leurs conditions préalables à un cessez-le-feu. Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas est aujourd’hui à Tripoli pour s’entretenir avec le président Fayez Sarraj, le ministre des Affaires étrangères Mohammed Siyala et le ministre de l’Intérieur Fathi Bachagha des possibilités de mettre un terme à cette situation difficile. Dans la soirée, il poursuivra son voyage en direction des Émirats arabes unis pour y discuter là aussi du conflit en Libye et d’autres questions régionales importantes.

Avancer sur la question des zones démilitarisées et répartir plus équitablement les revenus pétroliers

L’une des clés pour instaurer la paix consiste à établir une zone démilitarisée autour de la ville de Syrte. Le gouvernement libyen soutien le principe de cette proposition de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), et Heiko Maas plaidera encore une fois en sa faveur à Tripoli. Une répartition plus juste des revenus pétroliers joue également un rôle décisif pour l’avenir de la Libye. Heiko Maas en parlera aujourd’hui avec Mustafa Sanallah, président de la Compagnie pétrolière nationale libyenne (NOC).

Améliorer la situation des réfugiés et renforcer l’engagement de l’Allemagne

La situation des réfugiés en Libye sera également l’un des sujets abordés. L’Allemagne réclame depuis longtemps la fermeture des centres de détention et la mise en place d’autres possibilités d’hébergement en zone urbaine. À l’automne dernier, Heiko Maas avait déjà visité un de ces camps pour se faire une idée de la situation sur place. Pour pouvoir avancer dans cette question, il est indispensable de combattre efficacement les réseaux de passeurs. L’Allemagne reste prête, avec ses partenaires européens et internationaux, à aider la Libye à assurer la prise en charge des réfugiés. Le gouvernement fédéral a déjà promis une aide humanitaire à hauteur de 12 millions d’euros pour 2020. L’Allemagne soutient par exemple aussi un projet de déminage humanitaire que M. Maas a prévu de visiter aujourd’hui à Tripoli.

Entente avec Abou Dhabi

En franchissant une étape historique dans la normalisation des relations, les Émirats arabes unis ont apporté une importante contribution à la paix dans la région. Le chef de la diplomatie allemande s’entretiendra avec son homologue Cheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan des moyens de faire bénéficier le processus de paix au Proche-Orient de cette dynamique positive.

Concernant la Libye, les Émirats arabes unis peuvent influer sur le général Haftar. Le gouvernement fédéral compte sur eux pour influencer ce dernier de manière constructive et allant dans le sens du processus de Berlin. Selon Heiko Maas, il est clair que seuls ceux qui participent à un processus politique feront partie de l’avenir de la Libye.

Un autre sujet au menu des entretiens sera la situation au Yémen. Les Émirats arabes unis jouent un rôle clé tant dans le processus politique que dans l’aide humanitaire pour le Yémen. Pour le gouvernement fédéral, il importe avant tout que toutes les parties contribuent aux efforts de médiation de Martin Griffiths, Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, et que soient augmentés les programmes d’aide des Nations Unies.

Retour en haut de page