Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Journée mondiale de l’aide humanitaire : donner des perspectives aux personnes en détresse

Des secouristes de l’Agence fédérale de secours technique ont aidé les équipes locales dans la recherche des victims

Des secouristes de l’Agence fédérale de secours technique ont aidé les équipes locales dans la recherche des victims, © picture alliance/dpa/Maran Naamani

18.08.2020 - Article

La Journée mondiale de l’aide humanitaire rend hommage aux travailleuses et travailleurs humanitaires qui œuvrent dans de nombreux pays en faveur des personnes en détresse.

Plus de 79,5 millions de personnes ont actuellement fui leur pays ou en ont été chassées en raison des conditions difficiles qui y prévalent.

En particulier dans les lieux qui sont le théâtre de conflits armés et où les structures étatiques sont faibles, les populations ne sont souvent pas assez protégées. Mais celles-ci peuvent également se trouver en détresse en raison de catastrophes naturelles telles que les tremblements de terre, les conséquences des changements climatiques, les sécheresses, les inondations ou encore les pandémies.

Une aide de grande ampleur fournie par l’Allemagne

Grâce à l’aide humanitaire, le gouvernement fédéral soutient les personnes qui se trouvent dans des situations de crise graves qu’elles ne peuvent surmonter seules.
Son objectif est de permettre aux personnes en détresse de vivre en sécurité et de leur donner des perspectives d’avenir. Les gens y étant particulièrement difficiles à atteindre, une aide humanitaire d’urgence est nécessaire notamment dans les zones de crise et de conflit.

Deuxième donateur mondial, le gouvernement fédéral a prévu de mettre à disposition plus de 2,1 milliards d’euros d’aide humanitaire pour les personnes en détresse.

Dispositifs d’aide pour Beyrouth

Les explosions dévastatrices survenues début août à Beyrouth, capitale du Liban, ont mis des centaines de milliers de personnes dans une situation critique.

« Je suis très heureuse que nous ayons pu apporter notre aide immédiatement », a mis en avant la chancelière Angela Merkel dans un podcast. « Les secouristes de l’Agence fédérale de secours technique ont aidé à la recherche des personnes ensevelies sous les décombres, la Bundeswehr a envoyé sur place par avion une équipe médicale de recherche, et la corvette Ludwigshafen am Rhein a mis le cap sur Beyrouth et se tient prête à intervenir si besoin est. »

Dans le cadre d’une conférence internationale de donateurs, 250 millions d’euros ont pu être réunis afin de soutenir le Liban. L’Allemagne a mis 20 millions d’euros à disposition pour soulager la détresse des personnes sur place.

Focus sur la Syrie et les régions alentour

Les besoins en Syrie et dans les régions alentour notamment sont grands : environ 11 millions de personnes y sont approvisionnées par les Nations Unies. Environ 40 % de l’aide allemande, ce qui en fait le premier poste de dépense humanitaire, sont ainsi destinés à la Syrie et aux pays alentour accueillant des réfugiés.
Un compromis trouvé pendant la présidence allemande du Conseil de sécurité des Nations Unies a toutefois permis d’acheminer des livraisons d’aide urgentes via un poste frontière au nord de la Syrie dans les mois qui viennent.

Aide humanitaire au Yémen et en Afrique

L’Allemagne s’engage également au Yémen, où selon l’ONU près de 80 % de la population a besoin d’assistance et plus de 20 millions de personnes sont menacées par la faim après des années de guerre civile et d’isolement international.
Rien que l’année passée, le gouvernement fédéral a versé 38 millions d’euros dans un fonds humanitaire spécifique pour le Yémen.

L’Afrique est aussi une des priorités de l’aide allemande. L’Allemagne fournit notamment une assistance humanitaire dans la zone sahélienne, la Corne de l’Afrique, au Soudan, au Soudan du Sud et dans la région des Grands Lacs.

Responsabilité au sein du Conseil de sécurité de l’ONU

Afin que l’aide arrive bien là où on en a besoin le plus urgemment, de nombreux travailleurs humanitaires courageux et engagés interviennent.
Pour permettre leur action même dans les conditions les plus difficiles, l’Allemagne et le Conseil de sécurité des Nation Unies s’engagent activement pour qu’ils bénéficient de la protection qui leur est due conformément aux principes du droit international.

Retour en haut de page