Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Les crises oubliées : pâturage contre désertification au Sahel

Des demi-lunes singulières : transformer un désert en pâturage

Des demi-lunes singulières : transformer un désert en pâturage, © ASB Niger

08.09.2020 - Article

Sécheresse, terrorisme, extrême pauvreté : 12,6 millions de personnes dépendent de l’aide humanitaire au Mali, au Burkina Faso et au Niger, trois pays du Sahel. L’Allemagne soutient un projet de la Fédération des Samaritains ouvriers (ASB) pour transformer des zones désertiques en pâturages.

Sécheresses et inondations, des effets du changement climatique

Dans le nord du continent africain, la région du Sahel qui s’étend d’ouest en est couvre une superficie aussi vaste que l’Europe occidentale. Les habitants de cette région vivent principalement d’agriculture, une activité déjà fortement touchée par les effets du changement climatique. D’anciens pâturages fertiles se dégradent face à une désertification qui progresse dans l’intérieur des terres, détruit des surfaces agricoles et prive les habitants de leurs moyens de subsistance. La sécheresse affecte de plus en plus rudement les sols, ce qui provoque a contrario des risques d’inondation : lorsque la pluie tombe, c’est souvent dans de telles proportions que les sols ne peuvent plus absorber l’eau. Au Mali, au Niger et au Burkina Faso, près d’un habitant sur dix souffre de la faim, et la tendance est à la hausse.

Faire germer l’espoir dans des demi-lunes

Des tranchées de plantation sont creusées en forme de demi-lune
Des tranchées de plantation sont creusées en forme de demi-lune© ASB Niger

Des demi-lunes d’un nouveau genre donnent de l’espoir à la région du Sahel. Avec l’aide de l’organisation ASB, 10 000 réfugiés, personnes déplacées et habitants locaux du Mali, du Burkina et du Niger transforment des zones désertiques en parcelles de pâturage. Ils creusent des tranchées de plantation en forme de demi-lune dans des sols désertiques pour y planter des semis aptes à résister aux sécheresses.

À la saison des pluies suivante, l’eau s’accumule dans ces trous et permet à la végétation de croître dans les semaines et les mois suivants. Au bout d’environ deux ans, les champs de demi-lunes peuvent être utilisés comme zone de pâturage. Une surface équivalente à 3000 terrains de football a déjà pu être reconvertie de cette manière. Le ministère fédéral des Affaires étrangères soutient ce projet à hauteur de 4,7 millions d’euros depuis 2016.

Fuites et déplacements forcés dans la région du Sahel

Les diguettes retiennent l’eau de pluie et la végétation pousse
Les diguettes retiennent l’eau de pluie et la végétation pousse© ASB Niger

Ce projet est une lueur d’espoir dans la région du Sahel, qui est devenue le théâtre de l’une des plus grandes crises humanitaires mondiales de ces dernières années. Des groupes terroristes exercent leurs activités criminelles dans des parties du Burkina Faso, du Mali et du Niger, où des personnes sont assassinées, poussées à l’exil ou victimes d’enlèvement. Pour apporter un asile durable à ces personnes, le Niger, un partenaire important du gouvernement fédéral, a érigé une zone d’accueil des réfugiés dans la province de Tahoua, dans l’ouest du pays. La Fédération des Samaritains ouvriers travaille également dans ce lieu pour offrir une perspective d’avenir à des personnes qui ont souvent dû tout laisser derrière elles.

L’Allemagne co-hôte de la conférence humanitaire pour le Sahel en 2020

Selon les Nations Unies, plus de 900 millions de dollars manquent au Mali, au Niger et au Burkina Faso pour venir en aide aux populations en détresse. Même si l’Allemagne a augmenté son aide pour 2020, les besoins continuent d’augmenter.

C’est pourquoi l’Allemagne organisera avec le Danemark, l’Union européenne et l’ONU une conférence de donateurs de haut niveau le 20 octobre à Copenhague. Outre un appel aux dons, la conférence abordera d’autres questions primordiales comme la protection des personnes en détresse et l’accès du personnel humanitaire aux populations.

Une réunion virtuelle de représentants de haut niveau des différents gouvernements, des organisations internationales et des organisations humanitaires aura lieu le 8 septembre, en amont de la conférence des donateurs, pour préparer ces sujets. Des ateliers rassemblant des organisations humanitaires et des représentantes et représentants de la société civile ont également préparé le terrain au Burkina Faso, au Mali et au Niger.

Retour en haut de page