Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Libye : les prochaines étapes

Heiko Maas en conférence virtuelle

Heiko Maas en conférence virtuelle, © Janine Schmitz/photothek.net

06.10.2020 - Article

Juste après l’Assemblée générale de l’ONU, le chef de la diplomatie allemande et le secrétaire général de l’ONU ont invité la communauté internationale à une conférence virtuelle sur le conflit libyen. L’objectif : fixer les prochaines étapes dans la stabilisation du pays.

Des évolutions positives...

Des signes positifs se multiplient en Libye : le cessez le feu est largement respecté par les parties en conflit dans tout le pays. Après des mois de blocage des sites pétroliers par des groupes armés, la production et le raffinage du pétrole reprennent lentement. Et les négociations sont relancées : les représentants des principaux partis politiques se sont entendus, au cours de pourparlers dirigés par l’ONU, sur la feuille de route pour un processus politique interlibyen.

... mais des difficultés qui subsistent

Cependant, le conflit n’est pas encore réglé. Sur la ligne de front à l’ouest de la ville de Syrte, au centre du pays, les belligérants très fortement armés continuent à se faire face. Le soutien militaire aux belligérants persiste de manière quasi ininterrompue. C’est pourquoi les coprésidents de la conférence ont rappelé les États participants à leurs propres engagements, auxquels ils ont souscrit en janvier à Berlin, citant notamment le respect de l’embargo sur les armes. Dans ce contexte, le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a souligné le travail de l’opération EUNAVFOR MED IRINI. Par cette opération, l’Union européenne apporte une contribution considérable à la surveillance et à l’application de l’embargo sur les armes, en étroite coopération avec les organes de l’ONU compétents en la matière.

Rôle central de la médiation de l’ONU

Dans la réunion d’aujourd’hui, le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, et le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, ont surtout rappelé aux participants de la visioconférence tous les efforts de médiation et les formats de dialogue des Nations Unies. Pour le gouvernement fédéral, il est essentiel, pour la stabilisation de la Libye, que toutes les discussions et les négociations se fassent sous l’égide du processus dirigé par les Nations Unies et soutiennent celui ci. Heiko Maas a salué en particulier l’ampleur du travail de Stephanie Williams, représentante spéciale et cheffe de la mission par intérim à l’ONU, avec qui le gouvernement fédéral coopère étroitement.

Après la conférence, le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a déclaré :

Nous l’avons toujours dit : la stabilisation de la Libye n’est pas un sprint, mais un marathon. Après une phase qui a parfois même connu des reculs, il est bon de pouvoir dire qu’aujourd’hui, nous avons parcouru un kilomètre supplémentaire.

Retour en haut de page