Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Poursuivre avec détermination la lutte contre l’EI

L’Allemagne soutient la stabilisation des régions libérées, ici par des mesures de reconstruction en Iraq

L’Allemagne soutient la stabilisation des régions libérées, ici par des mesures de reconstruction en Iraq, © Andrea DiCenzo/dpa

02.11.2020 - Article

Le 29 octobre, le Bundestag a décidé de prolonger la contribution militaire allemande à la lutte contre l’EI en Iraq et en Syrie. Dans ce cadre, l’Allemagne se tient aux côtés du gouvernement iraquien dans la lutte contre l’EI et soutient la stabilisation des territoires libérés.

L’organisation terroriste « État islamique » reste une menace pour les populations en Iraq, en Syrie et au-delà de la région : l’EI s’est en effet réorganisé dans la clandestinité et continue de perpétrer des attentats en Iraq et en Syrie. Un retour en force de l’organisation terroriste aurait de lourdes conséquences pour la région, ainsi que des répercussions sur la sécurité en Europe. Par conséquent, le mandat pour l’engagement de la Bundeswehr dans le cadre de la coalition internationale anti-EI et de la mission de l’OTAN en Iraq est prolongé jusqu’en janvier 2022. C’est ce qu’a décidé aujourd’hui le Bundestag allemand. Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas s’est félicité de la prolongation du mandat :

L’organisation terroriste « État islamique » demeure dangereuse. Elle continue de s’organiser dans la clandestinité en Iraq ainsi qu’en Syrie et de perpétrer des attentats. Pendant la pandémie, l’EI a tiré profit de la baisse partielle de la pression exercée sur elle. Afin de garantir la sécurité dans la région ainsi que chez nous en Europe, nous devons à tout prix empêcher une résurgence de l’EI. Il est donc important que le Bundestag ait décidé aujourd’hui de prolonger le mandat de la Bundeswehr.

L’objectif prioritaire du mandat est de renforcer les capacités des forces armées et de sécurité iraquiennes régulières et de soutenir l’Iraq dans la mise en place de structures de sécurité durables dans le cadre de la mission de l’OTAN en Iraq et de la coalition internationale anti-EI. L’Allemagne soutient en outre la lutte contre l’organisation terroriste État islamique (EI) dans le cadre de la coalition internationale anti-EI, notamment par des missions de ravitaillement en vol. Pour plus d’informations sur l’engagement de l’Allemagne, nous vous invitons à consulter le

La contribution militaire ne constitue toutefois qu’une partie de l’engagement global de l’Allemagne sur le terrain.

En Iraq : soutenir la stabilisation, le travail de mémoire et la réconciliation

En tant que coprésident du groupe de travail pour la stabilisation de la coalition internationale anti-EI, l’Allemagne assume une responsabilité particulière pour la stabilisation des régions libérées de l’emprise de l’EI. Le gouvernement fédéral appuie l’engagement pour la stabilisation en Iraq en lui consacrant chaque année près de 40 millions d’euros. Le Mécanisme de financement pour la stabilisation (« Funding Facility for Stabilization ») joue un rôle de premier plan dans ce contexte : il s’agit du fonds du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) créé pour l’Iraq avec l’accompagnement de l’Allemagne que le ministère fédéral des Affaires étrangères a doté de dix millions d’euros en 2019 et pour lequel il prévoit cette année une contribution similaire. L’objectif reste le même, à savoir transférer à moyen terme au gouvernement iraquien la responsabilité de continuer à stabiliser le pays et le conseiller dans l’accomplissement de cette tâche importante.

En outre, l’Allemagne appuie notamment la mise en place d’une police de proximité, la formation de spécialistes iraquiens au déminage, ainsi que le jugement des crimes perpétrés par l’EI et le soutien psychosocial des victimes de violations des droits de l’homme. Tous ces efforts contribueront au retour des nombreuses personnes déplacées par l’EI et à la normalisation de la situation dans les régions qui étaient contrôlées par la milice terroriste. À partir de 2020, le ministère fédéral des Affaires étrangères apportera par ailleurs son appui à la déradicalisation des personnes considérées comme étant affiliées au groupe État islamique.

Depuis le début de la lutte contre l’EI en Iraq, l’Allemagne a fourni une aide civile (sous forme notamment d’aide humanitaire, de coopération au développement et de stabilisation) d’un montant total de plus de 2,2 milliards d’euros.

En Syrie : stabilisation des territoires repris à l’EI

Ce sont surtout les habitants du nord-est de la Syrie qui continuent de souffrir des conséquences du règne de la terreur du groupe État islamique. Leurs maisons et d’importantes infrastructures ont été détruites et les habitants n’ont que peu de possibilités de gagner leur vie. Afin de leur permettre de prendre un nouveau départ et d’empêcher ainsi une résurgence de l’EI, le ministère des Affaires étrangères soutient des projets visant à stabiliser les régions libérées. Le Fonds pour le redressement de la Syrie (« Syria Recovery Trust Fund  ») permet de fournir aux populations des services de base essentiels tels qu’un approvisionnement en électricité et en eau. D’autres projets contribuent à augmenter la productivité agricole, à garantir la sécurité alimentaire ou à ouvrir de nouvelles perspectives économiques. Une autre priorité importante est de renforcer la cohésion sociale et la participation en soutenant des projets locaux de médiation et dialogue. Le montant total de l’engagement annuel de l’Allemagne pour la stabilisation dans le nord-est de la Syrie s’élève à près de vingt millions d’euros.

Depuis le début de la guerre en Syrie, l’Allemagne a fourni à la Syrie et à ses pays voisins une aide civile (sous forme notamment d’aide humanitaire, de coopération au développement et de stabilisation) de plus de 8 milliards d’euros.

Aide humanitaire pour les réfugiés et les personnes déplacées en Iraq et en Syrie

Les Nations Unies estiment à 4,1 millions le nombre de personnes ayant besoin d’aide humanitaire en Iraq. À ce jour, 1,3 million de personnes déplacées ne peuvent pas retourner dans leur pays, soit parce que leur sécurité n’est pas assurée dans leurs régions d’origine, soit parce que leurs moyens de subsistance y ont été anéantis. En Syrie, près de 11 millions de personnes sont tributaires de l’aide humanitaire, une conséquence non seulement de la tyrannie exercée par l’organisation État islamique mais aussi bien entendu de la guerre qui y fait rage depuis maintenant près de dix ans.

L’Allemagne est l’un des principaux donateurs d’aide humanitaire dans le monde et consacre en 2020 plus de deux milliards d’euros pour des mesures au titre de l’aide humanitaire à l’échelle mondiale. Sur ce montant, environ 700 millions d’euros financent le soutien aux populations en Iraq, en Syrie et dans les pays voisins également touchés par la guerre en Syrie.

Retour en haut de page