Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Des citoyens en uniforme

Le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, et la ministre allemand de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer ont célébré hier solennellement le 65e anniversaire de la Bundeswehr

Le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, et la ministre allemand de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer ont célébré hier solennellement le 65e anniversaire de la Bundeswehr, © picture alliance/Bernd von Jutrczenka/dpa

13.11.2020 - Article

Une cérémonie a commémoré hier le 65e anniversaire de l’armée de la République fédérale, la Bundeswehr. Le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, a souligné l’importance du lien entre ces « citoyens en uniforme » et la Société.

Le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, et la ministre de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, ont solennellement marqué, jeudi 12 novembre, le 65e anniversaire de la Bundeswehr en accueillant la prestation de serment de jeunes recrues dans le jardin du Château de Bellevue, à Berlin. Ils ont rappelé le lien essentiel unissant la société et ses « citoyens en uniforme », tels que l’on appelle en Allemagne les soldats de la Bundeswehr.

La Bundeswehr a 65 ans

« La Bundeswehr incarne la sécurité, la démocratie et la liberté », a souligné M. Steinmeier. « Elle est indispensable à notre pays » quipeut « lui faire confiance » et en « être fier ».

Le président a rendu hommage aux soldats morts et blessés lors d’interventions extérieures. « Leurs combats sont aussi les nôtres », a-t-il dit. « Même si la paix règne à l’intérieur, et  justement aussi pour cette raison ».

Une décennie après la fin du service militaire obligatoire en Allemagne, le président s’est inquiété d’un risque de « désintérêt cordial » et d’« indifférence qui ne contribue pas à la confiance entre l’armée et la société ». La Bundeswehr assume plus de responsabilités que jamais par le passé, notamment à l’extérieur, a-t-il rappelé. Or, elle est devenue moins visible dans la conscience collective et le quotidien des Allemands.

Naissance en pleine Guerre froide

En Allemagne encore plus qu’ailleurs, l’armée est une émanation de la société. Son histoire commence le 12 novembre 1955 en pleine Guerre froide. A l’époque, dix ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’existence même d’une armée en République fédérale est un sujet sensible, en Allemagne et en Europe. Toute intervention de la Bundeswehr sur des terrains extérieurs sera d’ailleurs exclue durant plusieurs décennies. Mais le contexte de la Guerre froide incite au réarmement de l’Allemagne : il s’agit de dissuader toute agression de la part du Pacte de Varsovie, ou d’aider l’Ouest à s’en défendre. La Bundeswehr voit donc le jour. Mais elle clairement intégrée au sein de l’OTAN et de la coopération (ouest-)européenne.

Cette identité à la fois citoyenneet occidentale, tournée vers l’Europe et l’Alliance atlantique, reste jusqu’à aujourd’hui l’ADN de la Bundeswehr. Mais sa composition et ses missions ont profondément changé au cours des dernières décennies.

Ainsi, à partir de 1990, la Réunification allemande a fait de l’armée fédérale l’un des creusets et l’un des moteurs du rapprochement entre les citoyens des deux Etats allemands. La Bundeswehr a intégré une partie des effectifs et des équipements de l’ancienne Armée du peuple de la RDA, tout en conservant sa culture et sa tradition. Puis, au tournant des années 2010, elle a connu un autre tournant avec la fin de la conscription. Cette réforme a réduit ses effectifs, dans un premier temps, et accéléré la professionnalisation. Aujourd’hui, la Bundeswehr recrute à nouveau, même si elle souffre parfois de problèmes d’image.

Des responsabilités croissantes pour la sécurité dans le monde

Actuellement, les soldats de la Bundeswehr apportent leur aidde dans la lutte contre le Coronavirus
Actuellement, les soldats de la Bundeswehr apportent leur aidde dans la lutte contre le Coronavirus© picture alliance/Stefan Sauer/dpa-Zentralbild/dpa

De fait, ses missions ont beaucoup évolué. Depuis 1991, la prévention et la gestion des crises aux côtés de partenaires étrangers en fait partie intégrante. La règle est stricte : tout déploiement sur un terrain extérieur nécessite un vote du Bundestag. La Bundeswehr est une « armée du Parlement ».

En 2020, la réalité est là. Quelque 4 000 soldats allemands sont déployés dans 13 missions internationales à travers le monde, de la Méditerranée à l’Asie en passant par l’Europe et l’Afrique. Et ce n’est qu’un début. Ces dernières années, les dirigeants allemands ont affirmé à de nombreuses reprises que l’Allemagne était prête à assumer davantage de responsabilités en matière de sécurité internationale. Selon le gouvernement allemand, Berlin tient environ16 000 soldats à la disposition de l’OTAN pour des opérations et environ 2 500 soldats à la disposition des Groupement tactiques de l’Union européenne (EU-Battlegroup).

En 2020, la pandémie a, par ailleurs, contribué à rapprocher les soldats du reste de la société. La Bundeswehr a été appelée en renfort pour combattre la propagation du virus. Quelque 6 500 soldats sont actuellement en poste dans les centres de santé sur tout le territoire, principalement pour améliorer le traçage des cas contacts. Près de 10 000 autres se tiennent prêts à les rejoindre. Et une partie d’entre eux participe à la solidarité européenne en acheminant des patients étrangers dans les hôpitaux allemands.

A.L.

Plus d’informations :

Présidence fédérale (en allemand)

Site web de la Bundeswehr (en allemand)

Retour en haut de page