Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Heiko Maas au sujet de la Libye

La conférence de Berlin sur la Libye

La conférence de Berlin sur la Libye , © Guido Bergmann/Bundesregierung/dpa

18.11.2020 - Article

Concernant l’adoption par le Forum de dialogue politique libyen (LPDF) d’une feuille de route pour les élections législatives et l’élection présidentielle, le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a déclaré ce jour (17 novembre) :

L’accord portant sur la tenue des élections législatives et de l’élection présidentielle en Libye le 24 décembre 2021 et sur le cadre dans lequel s’inscrira un gouvernement de transition constitue un nouveau jalon important sur la voie de la paix et de la stabilité. Pour un passage du pouvoir sans heurt, il s’agit de veiller maintenant à pourvoir rapidement les postes du nouveau gouvernement. Toutes les parties prenantes au conflit sont appelées à accepter les résultats du Forum et à assumer ainsi leur responsabilité vis-à-vis du peuple libyen.

Tous les Libyens ont fourni ces dernières semaines la preuve éclatante qu’ils sont capables de façonner l’avenir de leur pays de manière pacifique et autonome. Tous ceux qui influent de l’extérieur sur le processus doivent le respecter. Les participants de la conférence de Berlin sur la Libye sont investis d’une responsabilité particulière à cet égard. Nous attendons d’eux non seulement qu’ils appliquent l’embargo sur les armes mais aussi qu’ils respectent pleinement l’accord sur le cessez-le-feu de la Commission militaire mixte.

Contexte

Le Forum de dialogue politique libyen (LPDF) comprend en tout 75 membres qui représentent la Chambre des représentants et le Haut Conseil d’État mais aussi des secteurs très divers de la société libyenne (dont les représentants tribaux et les représentants des femmes ou des jeunes). Après une réunion virtuelle, le Forum est réuni physiquement à Tunis depuis le lundi 9 novembre. La semaine prochaine, une autre réunion virtuelle suivra. Les négociations sont parrainées et coordonnées par les Nations Unies. L’Allemagne a contribué à hauteur de plus de 2 millions d’euros au financement du Forum. Depuis 2015, elle a versé plus de 270 millions d’euros pour des mesures stabilisatrices et au titre de la coopération au développement et de l’aide humanitaire en Libye. Pour plus d’informations concernant le LPDF,

L’Union européenne reste prête à soutenir le processus et rappelle dans ce contexte, notamment dans la déclaration du 25 octobre dernier, la possibilité d’adopter des sanctions contre les détracteurs du processus politique.

Retour en haut de page