Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

14e rapport du gouvernement fédéral sur les droits de l’homme : un engagement fort pour les droits de l’homme au Conseil de sécurité de l’ONU

Plaque « Place des droits de l’homme » à Berlin

Plaque « Place des droits de l’homme » à Berlin, © Ministère fédéral des Affaires étrangères

04.12.2020 - Article

Parmi ses sujets principaux figurent les efforts de l’Allemagne en faveur des droits de l’homme au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies. Le rapport met également en avant les priorités futures de cet Engagement.

Les droits de l’homme sous pression, partout dans le monde

Partout dans le monde, les droits de l’homme connaissent une forte pression : restriction de la liberté d’expression et de la presse, diminution des espaces de la société civile, amputation des acquis concernant l’égalité des droits. La pandémie de COVID-19 est venue accentuer encore nombre de ces évolutions.

Avec sa politique en matière de droits de l’homme, l’Allemagne s’oppose résolument à cette tendance et œuvre pour l’universalité des droits de l’homme, le respect de l’État de droit et la primauté du droit. Dans son rapport, le gouvernement fédéral fait le point sur son travail dans ce domaine, en Allemagne comme à l’étranger.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, a déclaré à ce propos :

Dans le cadre de l’Alliance pour le multilatéralisme, nous avons formé des coalitions fortes contre le démantèlement des valeurs universelles et l’impunité des violations des droits de l’homme. Nous avons ancré la protection des femmes et des enfants contre les violences sexuelles dans les conflits dans une résolution du Conseil de sécurité. Et nous œuvrons activement pour protéger celles et ceux qui défendent, sur Internet et sur le terrain, les droits de l’homme dans leur Pays.

La protection contre les violences sexuelles dans les conflits portée devant le Conseil de sécurité

En tant que membre non permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies, l’Allemagne s’engage énergiquement pour renforcer des droits de l’homme, notamment concernant les violences sexuelles dans les conflits : ainsi, la résolution 2647, adoptée pendant la présidence allemande, s’attache non seulement aux besoins des victimes de telles violences, mais aussi à la poursuite en justice de leurs auteurs. Avec cette résolution, l’Allemagne s’inscrit dans la continuité du programme « Femmes, paix et sécurité » qui a pour vocation d’offrir une meilleure protection contre les violences sexuelles dans les conflits et d’augmenter la participation des femmes dans la gestion des conflits.

Au-delà de la question des violences sexuelles, l’Allemagne travaille sans relâche pour attirer l’attention du Conseil de sécurité sur des sujets liés aux droits de l’homme, comme les droits des femmes, la protection des défenseurs des droits de l’homme ou encore le dossier complexe des droits de l’homme face à l’intelligence artificielle.

Priorités futures

À l’avenir, quels seront les sujets au cœur des activités de l’Allemagne dans le domaine des droits de l’homme ? C’est aussi une question évoquée dans le rapport qui esquisse les priorités futures de cet engagement à travers le « plan d’action pour les droits de l’homme 2021/2022 ».

Ce dernier révèle que l’accent sera mis, dans les années à venir, sur la lutte contre la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre, la préservation des marges de manœuvre accessibles à la société civile et aux défenseurs de droits de l’homme, la lutte contre l’impunité ainsi que la question des droits de l’homme face à la transformation numérique.

Ayant fait l’objet d’un profond remaniement, le 14e rapport du gouvernement fédéral est plus concis que ses prédécesseurs. Afin de préserver les ressources naturelles, il paraît en format numérique dans sa version intégrale. Seul le « plan d’action pour les droits de l’homme 2021/2022 » paraît en version imprimée.

14e rapport du gouvernement fédéral sur sa politique des droits de l’homme (en allemand)


 

Retour en haut de page