Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Heiko Maas à l’occasion du 50e anniversaire de l’agenouillement de Willy Brandt dans l’ancien ghetto de Varsovie

Willy Brandt à Warsovie, le 7 décembre 1970

Willy Brandt à Warsovie, le 7 décembre 1970, © A0009_dpa

07.12.2020 - Article

À l’occasion du 50e anniversaire du geste accompli par Willy Brandt en s’agenouillant dans l’ancien ghetto de Varsovie, le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a déclaré ce jour (7 décembre) à l’agence allemande de presse dpa :

En se mettant à genoux dans l’ancien ghetto de Varsovie, Willy Brandt demandait en silence et avec humilité pardon pour les crimes atroces commis par l’Allemagne nazie en Pologne. Nul ne peut le dire mieux que Willy Brandt lui-même : « Au bord de l’abîme de l’histoire allemande et sous le poids des millions d’hommes et de femmes assassinés, je fis ce que font les hommes lorsque les mots leur manquent. » 

Souvent, l’histoire ne se comprend que rétrospectivement. Ce n’est pas le cas de l’agenouillement de Willy Brandt. L’importance de ce geste est apparue immédiatement et il était clair aux yeux de tous qu’une nouvelle page était en train de se tourner. C’est également cette sensibilité pour l’instant qui fait de Willy Brandt un grand homme politique.

Peu d’autres événements ont contribué comme l’agenouillement de Willy Brandt à la définition par l’Allemagne de son identité après la Seconde Guerre mondiale et à la réconciliation en Europe. Aujourd’hui, il s’agit, aux côtés de la Pologne, de façonner notre Europe unie, de rendre notre continent plus fort dans l’ensemble. Nous, Allemands, n’oublierons jamais combien il doit être dur, jusqu’à aujourd’hui, pour la Pologne et pour les descendants des millions de victimes d’accepter la demande de pardon silencieuse et humble de Willy Brandt

 

Retour en haut de page