Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

« Un saut quantique pour la paix » : renforcer le Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix

Ces prochaines années, l’Allemagne versera au moins 50 millions d’euros au fonds

Ces prochaines années, l’Allemagne versera au moins 50 millions d’euros au fonds, © Photothek / Thomas Trutschel

27.01.2021 - Article

Partout dans le monde, le Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix soutient les efforts déployés en faveur de la paix. Le secrétaire général de l’ONU António Guterres et Heiko Maas président aujourd’hui la conférence de financement du fonds pour les années à venir.

190 millions de dollars US pour 100 projets dans 34 pays en 2019

De l’Albanie à l’Ouzbékistan, en passant par la Guinée‑Bissau : à travers le Fonds pour la consolidation de la paix (« Peacebuilding Fund » en anglais, PBF), l’ONU finance partout dans le monde des initiatives promouvant les processus de paix. Ces dernières années, le fonds a par exemple fait progresser la démobilisation ainsi que le désarmement des rebelles FARC en Colombie et soutenu des initiatives de réconciliation en Sierra Leone ainsi que des efforts de paix au niveau local au Libéria. Il a permis par ailleurs de lancer au Burkina Faso une réforme des forces de sécurité et de renforcer le rôle des femmes dans le processus de paix au Soudan du Sud. En 2019, le fonds a financé 100 projets dans 34 pays pour un montant total de 190 millions de dollars US.

Aujourd’hui (le 26 janvier), le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas présidera, aux côtés du secrétaire général de l’ONU António Guterres, la Conférence de reconstitution des ressources du Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix.

Heiko Maas a souligné :

Sans paix, il ne peut y avoir de prospérité et de développement, et nous ne pouvons pas faire valoir nos droits humains.

L’espoir d’un « saut quantique » pour la consolidation de la paix

L’objectif ambitieux des Nations Unies pour la conférence : recevoir 1,5 milliard de dollars US pour la mise en œuvre du plan stratégique 2020‑2024 ; le secrétaire général António Guterres a exigé à maintes reprises un « saut quantique » en matière de consolidation de la paix, soit un minimum de 500 millions de dollars US par an. L’un des principaux objectifs consiste à trouver de nouveaux donateurs afin de diversifier les financements du fonds.

Les ressources de celui‑ci proviennent principalement des contributions volontaires des pays membres. L’argent versé au fonds est uniquement consacré à la consolidation de la paix, mais pas à des mesures spécifiques, ce qui permet au fonds de pouvoir être utilisé rapidement et de manière flexible. En outre, le fonds doit encourager l’innovation dans le domaine de la consolidation de la paix, en particulier des projets mettant l’accent sur les femmes et les jeunes. Les initiatives qu’il finance sont notamment mises en œuvre par des agences de l’ONU, mais aussi par des ONG nationales et internationales.

L’Allemagne apporte une contribution de 50 millions d’euros pour 2021 et 2022

Depuis la création du fonds en 2006, le gouvernement fédéral y a contribué à hauteur de 212 millions de dollars US au total. Ces dernières années, l’Allemagne est devenue le premier contributeur, avec 40 et 38 millions d’euros par an. Le gouvernement fédéral soutiendra aussi le fonds en 2021 et 2022, avec au moins 25 millions d’euros par an. Pour l’Allemagne, le fonds est un instrument important pour façonner plus durablement les processus de paix, renforcer les groupes sous‑représentés et appuyer les acteurs locaux lors de la reconstruction.

Outre le secrétaire général de l’ONU et le ministre allemand, le ministre canadien des Affaires étrangères Marc Garneau ainsi que le premier ministre soudanais Abdalla Hamdok et le président de la Sierra Leone Julius Maada Bio présideront également la conférence, qui réunira des représentantes et représentants de haut niveau de plus de 70 Pays.

Retour en haut de page