Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le partenariat Taziz avec les pays d’Afrique du Nord, du Proche et du Moyen-Orient

19.02.2021 - Article

Le ministère fédéral des Affaires étrangères encourage les processus de démocratisation et les réformes en Afrique du Nord, au Proche et au Moyen-Orient. La réorientation du partenariat Taziz pour la démocratie vise en particulier à soutenir des projets en Iraq, au Liban, en Tunisie et au Soudan.

Dix ans après les bouleversements de ce que l’on appelle le printemps arabe, bien des espoirs ont été déçus. Le bilan est contrasté, oscillant entre renouveau démocratique, conflit armé, effondrement de l’État et restauration de régimes autoritaires. Face aux évolutions très divergentes des pays de la région, le ministère fédéral des Affaires étrangères a complètement réévalué ses programmes de soutien créés en 2012, le « partenariat pour la transformation avec le monde arabe » et les « partenariats scientifiques pour les pays en transformation d’Afrique du Nord et du Proche-Orient », et les a réorganisés sous le nom de « partenariat Taziz pour la démocratie ». Le mot arabe « taziz », qui signifie consolidation, doit exprimer clairement l’objet du programme : renforcer les réformes et structures démocratiques.

Nouvelle orientation avec le partenariat Taziz

Avec le partenariat Taziz, le ministère allemand des Affaires étrangères poursuit son engagement pour la démocratie, la bonne gouvernance et l’état de droit dans la région. Ce programme se concentre sur les pays connaissant des processus actifs de transition démocratique. 

Dans les pays où l’on constate un manque de volonté politique de réforme pour la démocratie et l’état de droit, l’Allemagne continuera à favoriser la mise en réseau et le soutien de jeunes acteurs de la société civile. Cela prendra en partie la forme de bourses et s’inscrira surtout dans le cadre du partenariat scientifique, qui constitue le pilier culturel et éducatif du partenariat Taziz et a de nombreuses ramifications dans la région.

Le deuxième pilier du partenariat sera le soutien direct aux réformes contribuant à la consolidation de la démocratie. Au cœur de cette approche : la société civile, les médias mais aussi les différents gouvernements. Le soutien est lié à certaines conditions : des institutions dotées d’une légitimité démocratique ou la tenue d’élections libres et régulières dans un avenir proche et, en tout état de cause, la possibilité d’une coopération avec les parties prenantes de l’État et de la société civile.

Les pays partenaires du deuxième pilier de Taziz sont la Tunisie, le Soudan, le Liban et l’Iraq. Suite aux récentes évolutions politiques, le Soudan constitue pour la première fois un pays d'intervention prioritaire. Dans les quatre pays, il s’agit très concrètement de contribuer au renforcement des espaces de participation politique, des structures d’état de droit et de la bonne gouvernance. La liste des pays partenaires sera soumise à un réexamen régulier.

Souple, politique et diversifié

Malgré les facteurs culturels les unissant, les quatre pays partenaires présentent des conditions historiques, politiques et socio-économiques très différentes. En raison de cette variété, le partenariat Taziz entend soutenir des projets et des institutions aux orientations elles-mêmes très diverses, poursuivant par exemple le renforcement du secteur culturel ou l’ouverture de nouveaux forums de participation sociétale. Cette approche s’adresse en particulier aux acteurs de la société civile. Elle permet aussi de s’adapter avec souplesse aux changements politiques, économiques ou sociaux dans les pays partenaires.

Les projets soutenus dans le partenariat Taziz ont vocation à être pérennisés, en étant repris de manière autonome par les acteurs de l’État ou de la société civile ou avec l’appui de subventions subséquentes dans le cadre de la coopération au développement. De plus amples informations sur la forme précise des programmes de subvention du partenariat Taziz sont fournies à la fin de cet article.

Quatre pays partenaires, des projets variés

Toute la diversité des projets soutenus se manifeste dans ces exemples tirés de Tunisie, du Liban et de l’Iraq :

Tunisie : la culture du débat

Débat télévisé dans le cadre du projet « Tunisia Decides 2019 » de l’ONG The Munathara Initiative
Débat télévisé dans le cadre du projet « Tunisia Decides 2019 » de l’ONG The Munathara Initiative© The Munathara Initiative

Depuis 2019, le ministère fédéral des Affaires étrangères soutient le projet « Tunisia Decides 2019 » de l’organisation non gouvernementale The Munathara Initiative. Ce projet a permis, pour la première fois, de diffuser en direct des débats télévisés à l’occasion des élections législatives et présidentielles. Le projet suivant, « Debating our Destiny », doit contribuer à ancrer la culture du débat dans l’ensemble de la société, et notamment parmi la jeune génération. La participation interactive de la population aux débats via une plateforme Internet, parallèlement à la retransmission des débats, ainsi qu’un programme de formation continue à la participation citoyenne au niveau communal ont également fait l’objet d’un soutien. Des projets de promotion d’espaces libres de discussion se déroulent en outre dans d’autres pays de la région.

Liban : culture et esprit d’entreprise

Inauguration de l’exposition sur le projet d’ateliers d’écriture en Iraq
Inauguration de l’exposition sur le projet d’ateliers d’écriture en Iraq© Ministère fédéral des Affaires étrangères (AA)

C’est de culture et d’esprit d'entreprise que se préoccupe la fondation « Arab Fund for Arts and Culture  » (AFAC), installée au Liban, dans son projet « Arts and Culture Entrepreneurship Training ». Celui-ci encourage les organisations culturelles émergentes du Proche et du Moyen-Orient qui ne peuvent pas s’appuyer sur des structures publiques. Dans des ateliers, les participantes et participants s’approprient des idées, des concepts et des options pour la gestion durable des projets culturels. Grâce à des formations continues et à un mentorat individuel, on aide les organisations culturelles, pan important de la société civile, à bâtir des réseaux et à développer des structures durables et orientées vers les entreprises pour qu’elles soient en mesure de financer leur création culturelle sur le long terme. Au centre de cette approche : l’esprit d’entreprise, les modèles commerciaux, les stratégies de communication ou encore la recherche de fonds et les relations avec les donateurs.

Après les explosions survenues au port de Beyrouth en août 2020, le ministère fédéral des Affaires étrangères a également soutenu un projet humanitaire rapidement mis sur pied par la fondation AFAC, le « Lebanon Solidarity Fund for the Arts and Cultural Community in Beirut  ». Ce dispositif est venu en aide à 24 organisations culturelles et à 206 acteurs culturels dont le travail a été directement affecté par la catastrophe.

Iraq : la culture au service de l’égalité des sexes et du changement

Dans la continuité du succès rencontré en 2019 par les ateliers de récit et d’écriture pour les femmes en Iraq réalisés dans un projet de l’ONG elbarlament, des artistes et étudiantes iraquiennes ont suivi une formation de cinéaste en 2020 dans le cadre du projet «  Self-determined. Women make film ». Ce projet a donné lieu à quatre films traitant des femmes, de la paix et de la sécurité sur la base d’une situation quotidienne en Iraq, qui ont été présentés dans un festival virtuel du film en novembre 2020 et au cours de la « Women’s Night In » le 27 novembre 2020. Le projet de cette année, intitulé « Les artistes, témoins de la transformation de la société », vise à renforcer les compétences de jeunes femmes des différents groupes ethniques et religieux, issues de toutes les régions du pays et travaillant dans le domaine du cinéma, du multimédia, du théâtre, des arts plastiques, de la musique et de la littérature. L’objectif : que les femmes gagnent en assurance et s’ouvrent de nouveaux modes de participation à la Société.

Informations complémentaires

Critères de soutien pour les projets dans le cadre de la stabilisation (en allemand)

Critères de soutien pour les projets dans le cadre de la politique culturelle et éducative à l'étranger (en allemand)

Retour en haut de page