Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Quatre ans d’engagement en faveur de la paix : lignes directrices « Prévenir les crises, gérer les conflits, promouvoir la paix »

La Croix-Rouge vient en aide d’un camp de réfugiés palestiniens au Liban

La Croix-Rouge vient en aide d’un camp de réfugiés palestiniens au Liban, © dpa/picture alliance

01.04.2021 - Article

Depuis quatre ans, les lignes directrices « Prévenir les crises, gérer les conflits, promouvoir la paix » fournissent le cadre de l’engagement de l’Allemagne en faveur de la paix. À l’avenir, le climat et la santé figureront entre autres au cœur de cet Engagement.

Les multiples facettes de l’engagement allemand pour la paix

Un club culturel pour les jeunes à Bamako, un soutien aux activités de police transfrontalières en Afrique, une identification précoce des crises basée sur les données à Berlin ou bien l’engagement des militaires et des policiers dans les missions de paix, de stabilisation et de formation dans le monde entier : l’engagement allemand en faveur de la paix a de multiples facettes.

La stabilité, le développement et les droits de l’homme ne peuvent être réalisés que conjointement

Les différents instruments du gouvernement fédéral sont résumés depuis 2017 dans un concept global interministériel pour la gestion des crises internationales et des conflits armés : les lignes directrices du gouvernement fédéral « Prévenir les crises, gérer les conflits, promouvoir la paix ».

La conviction derrière cela est claire : la paix est et reste une condition essentielle pour pouvoir vivre dans la dignité, la liberté et la prospérité. La promotion de la paix dans le monde est ancrée comme objectif central de l’État dans la Loi fondamentale. Elle est également dans l’intérêt allemand basé sur des valeurs, surtout dans cette période où les épidémies et les catastrophes naturelles, mais aussi les crises et les conflits armés marquent l’actualité mondiale et ont des répercussions directes sur l’Allemagne et l’Europe. C’est pourquoi le gouvernement fédéral s’engage mondialement pour la prévention des crises et pour le règlement pacifique et constructif des conflits. Il agit selon la conviction ferme que la stabilité, le développement et les droits de l’homme ne peuvent être réalisés que dans le cadre d’une approche globale en matière de politique étrangère.

Faire face aux risques, apprendre de nos erreurs et améliorer les instruments

Au cours des quatre années qui ont suivi l’adoption des lignes directrices, le gouvernement fédéral a mis en œuvre de nombreuses mesures.

Les expériences faites dans les domaines importants que sont la promotion de l’État de droit, la réforme du secteur de la sécurité, le travail de mémoire et la médiation ont été intégrées dans des stratégies et des concepts et constituent aujourd’hui la base pour un engagement accru dans ces domaines.

Dans le cadre de son mandat au Conseil de sécurité de l’ONU en 2019-2020, l’Allemagne a appuyé les efforts de réforme du secrétaire général António Guterres et œuvré activement à renforcer les missions des Casques bleus et les opérations de paix politiques. La gestion civile des crises de l’UE a pu être développée davantage, entre autres en raison de la création du centre européen d’excellence pour la gestion civile des crises à Berlin.

Les ministères fédéraux se concertent désormais beaucoup plus concernant la gestion des crises dans de nombreux domaines. Les ministères échangent à intervalles réguliers sur la mise en œuvre des lignes directrices depuis 2017. Les instruments de politique étrangère et la coopération au développement se complètent encore mieux grâce à des analyses communes et à une planification concertée. En outre, au sein du groupe de travail d’identification précoce des crises, les ministères évaluent systématiquement leurs connaissances sur les futurs conflits et les situations à risque de crise.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Ces quatre dernières années, les instruments ne sont pas la seule chose à avoir évolué et changé ; c’est également le cas des défis auxquels nous sommes confrontés. Aussi, le gouvernement fédéral s’est fixé quatre priorités pour la suite de la mise en œuvre des lignes directrices :

  1. La prise de conscience du lien entre la crise climatique et les questions liées à la paix, à la sécurité et au développement durable est de plus en plus forte. L’identification précoce des conflits dus aux dérèglements climatiques, mais aussi l’ajustement et le développement de pistes de solution seront décisifs pour les années à venir.
  2. La Covid-19 a mis en lumière les points faibles de toutes nos sociétés concernant notre réaction aux pandémies. Afin de renforcer les systèmes de santé, il sera essentiel à l’avenir de garder à l’esprit le lien entre les crises sanitaires, la fragilité des États et l’évolution des conflits.
  3. Aujourd’hui plus que jamais, l’UE est sollicitée en tant qu’acteur international pour la prévention des crises, la gestion des conflits et la promotion de la paix. Le gouvernement fédéral soutiendra encore davantage l’UE dans ce rôle.
  4. Depuis 2017, le gouvernement fédéral a développé et amélioré significativement les instruments pour l’identification précoce des crises. Sur cette base, la passerelle vers une politique de prévention des crises reste au centre de l’attention.
Retour en haut de page