Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Consultations en matière de politique étrangère et de sécurité entre le Japon et l’Allemagne

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas lors d’une visioconférence avec Toshimitsu Motegi, son homologue japonais, et Annegret Kramp-Karrenbauer, ministre fédérale allemande de la Défense

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas lors d’une visioconférence avec Toshimitsu Motegi, son homologue japonais, et Annegret Kramp-Karrenbauer, ministre fédérale allemande de la Défense, © Felix Zahn/photothek.net

13.04.2021 - Article

Le 13 avril ont eu lieu pour la première fois des consultations en matière de politique étrangère et de sécurité en format 2 + 2, entre les ministres des Affaires étrangères et de la Défense de l’Allemagne et du Japon, pays partenaires partageant les mêmes valeurs.

Les consultations qui ont eu lieu aujourd’hui entre le Japon et l’Allemagne dans le domaine de la politique étrangère et de sécurité sont une première en termes de coopération des deux pays. Du côté du Japon, ont participé le ministre des Affaires étrangères Toshimitsu Motegi ainsi que le ministre de la Défense Nobuo Kishi, et du côté allemand Heiko Maas, ministre fédéral des Affaires étrangères, ainsi qu’Annegret Kramp-Karrenbauer, ministre fédérale de la Défense. Le ministère fédéral des Affaires étrangères était l’hôte virtuel de cette visioconférence commune.

Les consultations en format dit « 2 + 2 » entre le Japon et l’Allemagne constituent un résultat tangible des lignes directrices pour l’Indopacifique adoptées par le gouvernement fédéral en automne 2020 et dans lesquelles l’Allemagne s’est engagée à assumer un rôle plus important et plus actif dans l’Indopacifique, région qui s’étend de la côte est de l’Afrique à la côte ouest de l’Amérique. Un élément central de cette stratégie consiste à diversifier et à approfondir les relations de l’Allemagne avec les pays de la région.

Importance mondiale de l’Indopacifique

L’Indopacifique est la région économique qui connaît la croissance la plus rapide au monde. Le Viet Nam et la Chine font partie des rares pays à avoir enregistré une croissance positive en 2020, malgré la pandémie de coronavirus. Une part importante du commerce international se fait dans la région indopacifique. Mais la région fait également face à des conflits et à des rivalités géopolitiques croissants. Les défis mondiaux tels que la gestion de la pandémie, le changement climatique ou l’organisation juste de la mondialisation ne peuvent pas être relevés sans les pays de l’Indopacifique.

Le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas a déclaré :

Pour que l’Allemagne et l’Europe continuent de contribuer activement au façonnement de notre monde, nous devons surtout nous engager davantage en Asie, où des jalons importants seront posés à l’échelon international au cours de ce siècle. Car si nous ne devenons pas plus actifs, d’autres écriront à notre place les règles du futur – pas seulement sur le plan économique, mais aussi en termes de politique et de sécurité. Nous voulons éviter une appropriation hégémonique et la formation de blocs ; au lieu de cela, nous œuvrons en faveur d’un ordre inclusif, transparent et fondé sur des règles dans l’Indopacifique. Notre coopération avec le Japon joue un rôle important à cet égard, puisque le Japon est un partenaire essentiel de l’Allemagne avec qui nous partageons les mêmes valeurs, comme le multilatéralisme, l’État de droit et les droits de l’homme.

Des pays partageant les mêmes valeurs

Le Japon compte parmi les partenaires les plus anciens et les plus proches de l’Allemagne. Cette année marque le 160e anniversaire des relations bilatérales entre les deux pays. Le Japon est la plus vieille démocratie d’Asie orientale et, tout comme l’Allemagne, un pays de technologie de pointe axé sur les exportations. De cela résulte toute une série de points communs : nous partageons des valeurs fondamentales, sommes confrontés à des défis similaires et poursuivons les mêmes intérêts dans de nombreux domaines.

Cela se reflète concrètement, par exemple, dans la coopération des deux pays dans le cadre de forums multilatéraux. Aux Nations Unies, nous œuvrons ensemble à la réforme tant attendue du Conseil de sécurité. Dans le cadre du G7 et du G20, nous nous engageons en faveur d’un ordre international inclusif, ouvert et fondé sur des règles. Le Japon est l’un des premiers pays d’Asie avec lesquels l’Union européenne a conclu un accord de libre-échange ; celui-ci est entré en vigueur début 2019. La même année, l’UE et le Japon ont conclu un partenariat de connectivité sur la base duquel ils coopèrent sur des marchés d’avenir dans des domaines tels que les infrastructures, l’énergie ou la transformation numérique dans le but de promouvoir le commerce et les investissements, ainsi que des valeurs et des normes communes.

Au mois de mars de cette année, l’Allemagne a conclu un accord relatif aux informations classifiées avec le Japon, qui permettra aux deux nations de coopérer plus étroitement dans des domaines sensibles et marqués par un niveau de technicité élevé, comme pour des opérations policières ou militaires multilatérales ou la lutte antiterroriste. Les consultations 2 + 2 constituent un pas supplémentaire vers l’intensification de notre coopération.

Plus d’informations

L’Allemagne et le Japon : relations bilatérales (en allemand)

160 ans de relations diplomatiques avec le Japon

Signe de confiance mutuelle : le Japon et l’Allemagne signent un accord relatif aux informations classifiées (en allemand)

« Allemagne, Europe, Asie : façonner ensemble le 21e siècle » : le gouvernement fédéral adopte des lignes directrices pour l’Indopacifique

Asie (en allemand)

 

Retour en haut de page