Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Entretien du ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, au quotidien BILD

Heiko Maas, ministre fédéral des Affaires étrangères

Heiko Maas, ministre fédéral des Affaires étrangères, © picture alliance/dpa/Kay Nietfeld

14.05.2021 - Article

Nous devons absolument faire cesser dès maintenant la terreur et la violence.

BILD : Que fait le gouvernement fédéral contre les attaques de roquettes sur Israël ?

Heiko Maas: Nous devons absolument faire cesser dès maintenant la terreur et la violence. Je l’ai clairement indiqué dans toutes mes discussions, y compris avec les États voisins que sont l’Égypte et la Jordanie. L’Allemagne s’engage pour un arrêt immédiat de la violence. Si nous échouons, des temps difficiles nous attendent.

Quel est le degré de culpabilité des parties au conflit ?

La dernière escalade, en tout cas, a été délibérément causée par le Hamas, qui a tiré plus d’un millier de roquettes sur les villes israéliennes. Mais ce qui me préoccupe, ce n’est pas la question de la faute, mais la résolution du conflit – et c’est à cela que nous travaillons. Nous utilisons tous les canaux de communication pour faire en sorte d’obtenir une détente de la situation. Il n’en reste pas moins que seule une solution négociée à deux États peut briser le cercle vicieux des violences.

L’Allemagne demande-t-elle désormais des sanctions ?

Nous remarquons que les Palestiniens sont divisés et que l’Autorité palestinienne a perdu le contrôle de certaines parties des territoires palestiniens. Dans une telle situation, les sanctions ne sont d’aucune utilité. Nous devons cependant regarder de plus près dans quelle mesure d’autres acteurs sont impliqués.

La candidate des Verts à la Chancellerie, Annalena Baerbock, demandait dès 2018 de ne plus livrer de sous-marins à Israël...

Non. Une telle revendication n’a aucun fondement et est très dangereuse. L’Allemagne a toujours reconnu le droit de légitime défense d’Israël.

Chez nous, en Allemagne, on assiste à une recrudescence d’attaques contre les synagogues depuis trois jours. Que doivent faire les services de sécurité ?

Nous devons protéger les établissements juifs en permanence et avec la plus grande vigilance. C’est évidemment particulièrement le cas lors d’une escalade des conflits au Proche-Orient.

Des manifestations anti-Israël sont prévues ce week-end dans de nombreuses villes allemandes. Est-ce admissible ?

C’est une évaluation compliquée pour les autorités. Si l’on s’attend à des infractions, il faut interdire ces manifestations. D’un autre côté, les agitateurs ne doivent pas pouvoir prétendre que la liberté d’opinion est limitée en Allemagne.

Retour en haut de page