Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Soudan : un partenariat international pour la transition démocratique

Khartoum

Khartoum, © Ministère fédéral des Affaires étrangères / P. Herzog

18.05.2021 - Article

Après la révolution pacifique de 2019, le Soudan est engagé dans un processus de transition. Dès le début, l’Allemagne y a apporté son soutien. Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas s'est rendu hier à Paris pour participer à une conférence sur le Soudan.

Que se passe-t-il après la révolution pacifique ?

En 2019, les manifestations pacifiques de la population soudanaise provoquèrent la chute du régime du président Omar el-Béchir, au pouvoir depuis de longues années. Il fut destitué par l’armée soudanaise qui, sous la pression de la société civile, s’accorda avec la coalition d’opposition pour établir un gouvernement civil de transition. Celui-ci prit ses fonctions à l’automne 2019 sous la direction du premier ministre Abdallah Hamdok.

Les défis qui attendent le gouvernement sur la voie de la paix et de la démocratie sont considérables. Notamment, il s’agit de surmonter la crise économique aiguë, accentuée davantage par la pandémie de COVID-19. Par ailleurs, le gouvernement souhaite conclure un accord de paix global et durable avec les groupes armés.

À Paris, une conférence axée sur l’économie

La conférence organisée les 17 et 18 mai à Paris par le président de la République Emmanuel Macron se penchera sur des questions économiques et donnera le coup d’envoi officiel pour le processus d’allègement de la dette du pays, tout en encourageant les investissements du secteur privé. À côté du premier ministre soudanais M. Hamdok, le secrétaire général de l’ONU António Guterres, le Haut représentant de l’Union européenne Josep Borrell ainsi que la directrice du Fonds monétaire international et le président de la Banque mondiale participeront à la conférence. L’Allemagne sera représentée par le ministre fédéral des Affaires étrangères, M. Maas.

Avant son départ, ce dernier a souligné :

Le succès de la révolution pacifique au Soudan suscite de grands espoirs dans toute la région. Ce sont les femmes et les jeunes surtout qui, en descendant dans la rue en 2019, ont mis fin à trente ans d’autocratie dans le pays. Le processus de réforme politique et économique n’est certes pas sans difficultés, mais il offre une chance historique de garantir plus de paix, de perspectives économiques et de liberté aux Soudanais. L’Allemagne est à leurs côtés depuis la première heure.

2020 : conférence de partenariat pour le Soudan à Berlin

Dès le début, l’Allemagne a accompagné la transition au Soudan. Heiko Maas fut le premier ministre des affaires étrangères occidental à se rendre à Khartoum après la révolution pacifique, en septembre 2019. Avec la conférence de partenariat pour le Soudan, coorganisée par l’Allemagne en juin 2020 à Berlin, le pays a entamé sa réintégration au sein de la communauté internationale. Cette conférence a permis de mobiliser un soutien politique considérable ainsi que des aides financières à hauteur de 1,8 milliard de dollars US.

Au niveau bilatéral également, l’Allemagne apporte son soutien au Soudan. Ainsi, Berlin a repris la coopération bilatérale au développement avec Khartoum et a promis de consacrer 140 millions d’euros notamment à la promotion de la paix et à la cohésion sociale. Sur le plan humanitaire aussi, l’Allemagne s’engage en faveur du Soudan, avec 27,5 millions d’euros mis à disposition en 2020. Enfin, la nouvelle mission intégrée des Nations Unies pour l’assistance à la transition au Soudan (MINUATS), dirigée par Volker Perthes, représentant spécial de l’ONU pour le Soudan, bénéficie du soutien de l’Allemagne sur le plan politique, financier et des ressources humaines.

Retour en haut de page