Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Contre l’escalade : Heiko Maas en Israël et dans les territoires palestiniens

Jérusalem : vue sur le mont du Temple

Jérusalem : vue sur le mont du Temple, © akg / Bildarchiv Steffens

21.05.2021 - Article

Le Proche-Orient a connu une escalade de la violence la semaine dernière. Avec ses partenaires internationaux, l’Allemagne s’efforce d’ouvrir des perspectives pour l’avenir. C’est le sens de la visite du ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, à Tel Aviv, Jérusalem et Ramallah.

Au cœur de son voyage, le chef de la diplomatie allemande place la solidarité avec les personnes touchées par l’escalade de la violence dans la région. Il a déclaré avant son départ :

Il s’agit pour moi de témoigner de notre solidarité avec ceux et celles qui craignent pour leur vie jour et nuit ou même qui pleurent leurs proches. L’Allemagne est fidèle à son amitié inconditionnelle avec Israël, qui doit se défendre contre la terreur des roquettes du Hamas. Et notre soutien humanitaire aux Palestiniens a toujours été constant, même dans les périodes difficiles.

Contribuer à calmer la situation

Le ministre fédéral des Affaires étrangères souhaite évaluer comment la communauté internationale peut contribuer à mettre fin aux violences, à obtenir un cessez-le-feu et à améliorer ainsi la situation humanitaire à Gaza. À cette fin, le gouvernement fédéral estime que le lancement massif de roquettes du Hamas sur Israël doit d’abord cesser. Au cours des derniers jours, l’Allemagne a participé à des efforts diplomatiques intensifs pour calmer la situation. Heiko Maas a eu des entretiens avec ses homologues d’Israël, des États-Unis et d’Europe ainsi qu’avec les États de la région qui ont de l’influence sur les deux parties. Les ministres des Affaires étrangères de l’UE ont décidé, lors d’une visioconférence, d’envoyer le nouveau représentant spécial de l’UE pour le processus de paix au Proche-Orient dans la région.

Des perspectives pour un avenir plus pacifique

Le voyage a aussi pour objet d’élargir la vision sur la période qui suivra ces violences. Du point de vue de l'Allemagne, la violence ne peut cesser durablement au Proche-Orient que si les hommes et les femmes d’Israël et des territoires palestiniens peuvent vivre de manière autonome dans la paix et la sécurité. Le gouvernement fédéral juge que seule une solution à deux États négociée par les deux parties peut le permettre. Cela nécessite toutefois un rapprochement des deux parties pour ouvrir la voie à des entretiens directs.

L’an dernier, dans le cadre de consultations avec la Jordanie, l’Égypte et la France, l’Allemagne a d’ores et déjà fait des propositions pour des mesures de confiance entre Israéliens et Palestiniens. Et la diplomatie allemande s’emploie à ce que le Quartette pour le Proche-Orient (États-Unis, Russie, ONU, UE), si important et influent pour le processus de paix dans la région, s’implique à nouveau de manière renforcée.

Un programme chargé à Tel Aviv, Jérusalem et Ramallah

En Israël, Heiko Maas rencontrera son homologue israélien Gabi Ashkenazi, le ministre de la Défense Benyamin Gantz et le Premier ministre, M. Netanyahou. Mais il visitera aussi la ville israélienne de Petah Tikvah pour se rendre compte des répercussions des tirs massifs de roquettes. À Jérusalem, il parlera au président de l’État israélien Reuven Rivlin et, à Ramallah, au président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

Retour en haut de page