Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Sommet mondial de la santé : L’Allemagne contribue à la lutte mondiale contre la pandémie

La chancelière fédérale Angela Merkel à l’issue du sommet mondial de la santé : en tant que deuxième donateur, l’Allemagne soutient ACT-A, y compris le pilier vaccins Covax, à hauteur de 2,2 milliards d’euros au total

La chancelière fédérale Angela Merkel à l’issue du sommet mondial de la santé : en tant que deuxième donateur, l’Allemagne soutient ACT-A, y compris le pilier vaccins Covax, à hauteur de 2,2 milliards d’euros au total, © Gouvernement fédéral/Kugler

25.05.2021 - Article

Les chefs d’État et de gouvernement du G20 et d’autres pays ainsi que les représentants d’organisations internationales de santé ont discuté des moyens de sortir de la pandémie de Covid-19. L’Allemagne fournira 30 millions de doses de vaccin d’ici la fin de l’année.

Jusqu’à présent, 125 pays ont reçu 70 millions de doses de vaccin contre la Covid-19. Cela n’est toutefois pas suffisant. L’Allemagne fournira donc 30 millions de doses de vaccin à des pays pauvres d’ici la fin de l’année, et l’Union européenne un total de 100 millions de doses, a souligné la chancelière fédérale Angela Merkel à l’issue du Sommet mondial de la santé vendredi.

La chancelière s’est félicitée du fait que les résultats aient été résumés dans une déclaration de Rome qui exprime un engagement clair en faveur de la coopération multilatérale et qui part du principe que les pays en développement, en particulier, doivent désormais être soutenus, tant pour la fourniture de vaccins que pour les diagnostics et l’amélioration des systèmes de santé.

Vendredi, l’Allemagne s’est engagée à verser 100 millions d’euros supplémentaires au « pilier vaccins » Covax.

Le Sommet mondial de la santé a eu lieu à Rome à l’invitation du premier ministre italien Mario Draghi (présidence du G20) et de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. Outre le G20 et d’autres pays, les Nations Unies, l’Organisation mondiale de la santé, la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, l’OCDE et d’autres organisations étaient représentés. La chancelière Angela Merkel a participé par liaison vidéo.

Mettre des vaccins à la disposition des pays en développement

L’Allemagne met l’accent sur l’accès mondial aux vaccins, notamment pour les pays en développement, en soutenant l’initiative Accélérateur ACT/Covax et en augmentant les capacités mondiales de production de vaccins.

Le Sommet mondial de la santé de Rome s’inscrit dans la réponse mondiale à la crise de la Covid-19 et s’appuie sur les précédentes décisions du G20 et leur développement ultérieur. Celles-ci ont notamment conduit à la création en 2020 de l’initiative mondiale Accélérateur ACT pour le développement et la distribution à l’échelle mondiale de diagnostics, médicaments et vaccins contre la Covid-19, qui a levé plus de 14 milliards de dollars à ce jour. En tant que deuxième plus grand donateur, l’Allemagne a contribué 2,2 milliards d’euros, dont la majeure partie est destinée au mécanisme Covax, qui a permis de distribuer plus de 59 millions de doses de vaccin à 122 pays jusqu’à présent.

Les sujets abordés lors du sommet comprenaient le renforcement de l’Organisation mondiale de la santé et des cadres réglementaires existants tels que les normes sanitaires internationales, le renforcement de la production mondiale de vaccins ainsi que d’autres initiatives et processus multilatéraux en matière de politique sanitaire.

Les résultats du Sommet mondial de la santé alimenteront les discussions de l’Assemblée mondiale de la Santé fin mai ainsi que celles du sommet du G7 qui se tiendra du 11 au 13 juin à Carbis Bay (Royaume-Uni) et du sommet du G20 prévu à Rome les 30 et 31 octobre. La présidence du groupe de travail fondé vendredi pour coordonner la production de vaccins fera également rapport à ce sommet.

Faire progresser la production de vaccins en Afrique

L’UE débloquera un milliard d’euros pour stimuler la production de vaccins en Afrique en particulier, de sorte que d’ici 2040, l’Afrique sera en mesure de produire 60 % des vaccins dont elle a besoin. Aujourd’hui, elle n’en produit que 1 %. Cette année, l’industrie veut encore fournir 1,3 milliard de doses de vaccin à des pays pauvres et ce, à prix coûtant pour les plus pauvres d’entre eux.

La déclaration de Rome souligne que la mise à disposition de licences et de propriété intellectuelle sera volontaire. La chancelière Merkel s’en est félicitée. Dans le cadre de l’Assemblée mondiale de la santé qui se tiendra dans quelques jours, l’Allemagne soutiendra la proposition du président du Conseil européen, Charles Michel, de conclure un traité sur les pandémies afin d’être mieux préparé aux futures pandémies.

© Gouvernement fédéral

Retour en haut de page