Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

De nouvelles impulsions pour le désarmement nucléaire : réunion à Madrid de l’Initiative de Stockholm

Réunion à Madrid de l’Initiative de Stockholm

Réunion à Madrid de l’Initiative de Stockholm, © Thomas Imo/photothek.net

05.07.2021 - Article

Le ministre Heiko Maas rencontre aujourd’hui, à Madrid, ses homologues suédoise et espagnole pour appeler ensemble, avant la conférence de révision du TNP, à avancer sur la voie du désarmement nucléaire.

La rencontre d’aujourd’hui à Madrid est la quatrième réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Initiative de Stockholm. Au mois de février 2020, des représentantes et représentants de 16 pays s’étaient déjà donné rendez-vous à Berlin pour adopter des propositions concrètes en matière de désarmement nucléaire.

Exploiter la dynamique positive

Une nouvelle rencontre s’était tenue au mois de janvier 2021 à Amman. Depuis, et ce après plusieurs revers au cours des années précédentes, comme la fin du traité TNP en 2019, il y a eu ces derniers temps des développements également positifs.

Au début de l’année, les États-Unis et la Russie sont parvenus à s’accorder sur une prolongation du traité New Start qui limite les vecteurs stratégiques et les ogives nucléaires des deux pays. La rencontre à Genève du président américain Joe Biden et du président russe Vladimir Poutine le 16 juin a confirmé l’intention des deux parties de poursuivre les entretiens sur le contrôle des armements.

Face aux nouveaux développements technologiques, une relance de la diplomatie du désarmement constitue une nécessité urgente afin d’être préparé à affronter de nouveaux risques de course aux armements. En amont de la réunion, le chef de la diplomatie allemande a déclaré conjointement avec Arancha González Laya, son homologue espagnole, et Ann Linde, son homologue suédoise :

Plus que jamais, nous avons besoin d’avancer. Les accords de désarmement et de non-prolifération nucléaires n’ont cessé de se déliter au cours des dernières années. De nouvelles tensions et une nouvelle méfiance entre les grandes puissances ont empêché la poursuite de la destruction des arsenaux d’armes nucléaires.

Des propositions aux États dotés d’armes nucléaires

L’Initiative de Stockholm soumet des propositions afin que les États dotés d’armes nucléaires puissent continuer à progresser sur la voie du désarmement, comme le spécifie le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires. Les 16 pays soutenant cette initiative, des pays de tous les continents, dont aucun ne possède d’armes nucléaires, ont soumis 22 propositions concrètes en amont de la conférence de révision. Le Traité sur la non-prolifération pourrait ainsi être renforcé grâce aux mesures suivantes :

  • continuer à réduire les stocks d’armes nucléaires
  • appliquer le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires
  • restreindre le rôle des armes nucléaires dans les stratégies et les doctrines
  • réduire le risque de conflit et d’utilisation accidentelle d’armes nucléaires
  • mettre en place des capacités crédibles et robustes de vérification du désarmement nucléaire
  • faire avancer les négociations concernant un traité d’interdiction de la production de matières fissiles à des fins militaires.

Plus d'informations (en allemand)

Communiqué de presse : Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas avant son départ pour la quatrième réunion ministérielle dans le cadre de l’Initiative de Stockholm

Tribune : L’Initiative de Stockholm ; un nouvel engagement en faveur du désarmement nucléaire 

Retour en haut de page