Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le socle de la protection des réfugiés : la Convention relative au statut des réfugiés a 70 ans

La Convention relative au statut des réfugiés a été adoptée en 1951

La Convention relative au statut des réfugiés a été adoptée en 1951, © Picture Alliance / Mathieu Redoube/ABACAPRESS.COM

28.07.2021 - Article

La Convention relative au statut des réfugiés a été adoptée à Genève en 1951. Née sous le sceau de deux guerres mondiales dévastatrices, elle constitue aujourd’hui le socle de la protection des réfugiés à l’échelle mondiale.

Et elle reste éminemment actuelle. Car il n’y a jamais eu autant de personnes en fuite qu’aujourd’hui.

Le 28 juillet 1951, la Convention relative au statut des réfugiés était adoptée lors d’une conférence spéciale des Nations Unies qui se tenait à Genève. Le 22 avril 1954, elle entrait en vigueur. La Convention définissait ce qu’était un réfugié et la protection, les droits et l’aide qui devaient lui être accordés. Elle constitue par ailleurs la base juridique centrale du travail effectué par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). À l’origine, elle se limitait tant temporellement que géographiquement aux réfugiés en Europe après la Seconde Guerre mondiale. Cela devait néanmoins changer en 1967 avec l’adoption du « Protocole relatif au statut des réfugiés », qui levait ces restrictions temporelles et géographiques de la Convention. Aujourd’hui, la Convention compte 146 États membres, dont l’Allemagne. Elle demeure le document international clé pour la protection des réfugiés. À l’occasion du 70e anniversaire de sa signature, le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, a souligné :

La Convention relative au statut des réfugiés est un acquis historique. Elle a vu le jour en réaction aux immenses souffrances endurées par des millions de personnes pendant et après la Seconde Guerre mondiale. Son objectif sans équivoque était que cela ne puisse plus jamais se reproduire. La Convention reste indispensable de nos jours. Car il y a actuellement plus de 82 millions de personnes en fuite ou déplacées, ce qui représente à peu près la population allemande.

Plus pertinente que jamais

Au cours des 70 dernières années, le nombre des réfugiés et des déplacés n’a cessé d’augmenter, surtout à cause des crises et des conflits, par exemple en Syrie, au Yémen et au Congo. En 2021, le nombre des réfugiés et des déplacés atteint un triste record : 82 millions. La majeure partie d’entre eux trouve refuge dans les régions ou pays voisins. Face au doublement du nombre des réfugiés et des déplacés au cours des dix dernières années, la Convention est particulièrement importante : elle forme le cadre juridique qui permet d’assurer la protection et la prise en charge de millions de personnes qui ont dû quitter leur pays pour échapper aux persécutions et à la violence.

Engagement de l’Allemagne en faveur des réfugiés

L’Allemagne se trouve dans une situation particulière : elle n’est pas seulement le deuxième pays contributeur du HCR, mais elle fait également partie des principaux pays d’accueil des réfugiés. En 2020, l’Allemagne a fourni près de 400 millions d’euros pour les activités du HCR et elle travaille étroitement avec l’Organisation dans le monde entier. De plus, elle s’engage pour que d’autres pays fassent preuve d’une plus grande solidarité et prennent davantage de responsabilités : d’un côté financièrement, avec des contributions volontaires plus importantes au budget du HCR et l’accueil de réfugiés ; de l’autre, sur le plan politique, en faisant respecter ensemble la Convention. À cette fin, le gouvernement fédéral incite tous les pays à ratifier la Convention et le Protocole de 1967.

Retour en haut de page