Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Contre la répression et la violence : un plan d’action pour la société civile au Bélarus

Manifestations à Minsk après l’élection présidentielle, 23 août 2020

Manifestations à Minsk après l’élection présidentielle, 23 août 2020, © dpa

09.08.2021 - Article

Depuis l’élection présidentielle truquée d’août 2020, les Bélarussiens manifestent pacifiquement contre la fraude électorale et la violence d’État ainsi que pour la liberté d’expression et la libération des prisonniers politiques.

Les dirigeants à Minsk répondent par l’oppression et par la violence ouverte.

Plan d’action pour la société civile au Bélarus
Plan d’action pour la société civile au Belarus© Ministère fédéral des Affaires étrangères

Depuis août 2020, la crise politique au Bélarus n’a fait qu’empirer. Le régime du dirigeant Alexandre Loukachenko persécute les membres de l’opposition politique ainsi que les acteurs de la société civile, en employant des méthodes fortement répressives, violentes et intimidantes. Pour l’heure, plus de 35 000 citoyens ont été interpelés et le nombre de prisonniers politiques ne cesse d’augmenter. Dans le même temps, le pouvoir à Minsk refuse toujours toute forme de dialogue, pourtant urgemment nécessaire, avec la société civile.

Dans ce contexte, depuis mars 2021, le ministère fédéral des Affaires étrangères a nettement élargi le soutien qu’il apporte à la société civile, ce dernier étant depuis des années un pilier central de la politique étrangère allemande au Bélarus. L’Allemagne entend ainsi contribuer à réagir à la crise politique et aux violences en cours dans ce pays.

Le « Plan d’action pour la société civile au Bélarus » a permis d’élargir les programmes existants et de mettre sur pied de nouveaux projets. Grâce à l’enveloppe globale du plan d’action d’un montant de 21 millions d’euros maximum, le ministère fédéral des Affaires étrangères appuie entre autres les mesures suivantes :

• soutien aux étudiants, doctorants et chercheurs :

- en poursuivant les programmes en cours tels que l’initiative Philipp Schwartz

- en augmentant le nombre de bourses de l’Office allemand d’échanges universitaires, 

- en mettant en place le nouveau programme Hilde Domin ;

• soutien aux médias indépendants et promotion de projets de la société civile, notamment dans le cadre du Programme « Développement de la coopération avec la société civile des pays du Partenariat oriental et de Russie » ;

• soins aux victimes de torture souffrant de traumatismes ;

• facilitation de l’entrée sur le territoire allemand des personnes persécutées pour raisons politiques, notamment en leur délivrant des visas et en les accueillant en Allemagne ;

• documentation des violations graves des droits de l’homme grâce à une plateforme d’enquête internationale.

 

Retour en haut de page