Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Allemagne s’engage à soutenir la population en détresse au Liban

L’onde de choc a fait exploser les vitres dans une grande partie de la ville et rendu des immeubles entiers inhabitables

L’onde de choc a fait exploser les vitres dans une grande partie de la ville et rendu des immeubles entiers inhabitables, © NRC

04.08.2021 - Article

Aucun pays au monde n’a accueilli autant de réfugiés par rapport à sa propre population que le Liban. En même temps, depuis 2019, nombreux sont les Libanaises et les Libanais qui sont eux-mêmes en situation de détresse.

Lors d’une conférence, le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a promis de verser à titre de soutien 40 millions d’euros supplémentaires.

Les images de l’explosion qui a dévasté le port de Beyrouth le 4 août 2020 ont fait le tour du monde. Plus de 200 personnes ont perdu la vie et 6 500 autres ont été blessées. L’onde de choc a fait exploser les vitres dans une grande partie de la ville et rendu des immeubles entiers inhabitables. C’est l’incapacité des structures de contrôle étatiques qui est à l’origine de cette explosion symptomatique de l’une des crises politiques et économiques les plus graves qu’ait connues le pays.

 Depuis 2019, la livre libanaise s’est dramatiquement dépréciée. Les denrées alimentaires coûtent presque sept fois plus qu’en 2019. Plus de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Sur le plan politique également, les espoirs que la population libanaise plaçait dans des réformes nécessaires de toute urgence n’ont pas été satisfaits jusqu’ici : depuis le mois d’octobre 2020, le pays est sans dirigeants politiques. Plusieurs tentatives entreprises pour former un nouveau gouvernement ont échoué.

L’année dernière, le chef de la diplomatie allemande s’était rendu à Beyrouth juste après l’explosion au port
L’année dernière, le chef de la diplomatie allemande s’était rendu à Beyrouth juste après l’explosion au port© Xander Heinl/photothek.net

Heiko Maas a annoncé : « L’Allemagne débloque 40 millions d’euros supplémentaires »

L’Allemagne va fournir 40 millions d’euros supplémentaires pour venir en aide aux Libanais, et aussi tout spécialement aux quelque 1,5 million de réfugiés syriens. C’est ce qu’a déclaré le chef de la diplomatie allemande le 4 août 2021 lors de la Conférence internationale de soutien à la population du Liban organisée par la France et les Nations Unies.

 Sur cette somme, 13 millions d’euros sont destinés à des projets d’aide humanitaire et 7 millions à des mesures de stabilisation, de prévention des crises et de promotion de la paix. Les fonds humanitaires ne seront pas mis en œuvre par le biais d’institutions étatiques libanaises mais serviront à soutenir le travail précieux de différentes organisations humanitaires sur place au Liban. Par ailleurs, le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement fournit 20 millions d’euros pour lutter contre la pandémie de Covid-19 et remédier aux conséquences de l’explosion à Beyrouth.

 Néanmoins, seule la formation d’un gouvernement libanais opérationnel qui se donne pour objectif d’appliquer les réformes attendues par la population peut apporter une amélioration réelle et durable de la Situation.

À quoi vont servir les fonds humanitaires fournis par le gouvernement fédéral ?

Consultation médicale mobile à Beyrouth
Consultation médicale mobile à Beyrouth© Medico International

Au Liban, le gouvernement fédéral soutient de nombreuses organisations humanitaires, dont les ONG Malteser International et Medico International, qui s’occupent de soigner ceux qui n’ont pas les moyens de payer un médecin ou des médicaments. Non seulement les Libanais mais aussi les réfugiés syriens peuvent profiter de ce service. D’autres ONG comme le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) apportent leur soutien depuis août 2020 pour réparer les bâtiments d’habitation. L’IRC propose du soutien et des conseils psychosociaux, par exemple pour les réfugiés syriens qui ont souffert d’expériences traumatisantes dans leur pays en proie à la guerre civile. À ce soutien vient s’ajouter celui apporté par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Programme alimentaire mondial (PAM), qui tous deux ravitaillent en denrées alimentaires des centaines de milliers de personnes dans le besoin et font aussi en sorte, par exemple, que les personnes démunies au Liban puissent être vaccinées contre la Covid-19.

 Dans le domaine de la stabilisation, de la prévention des crises et de la promotion de la paix, l’engagement de l’Allemagne vise en priorité à encourager les processus de réforme ansi que la transparence et la responsabilité, à appuyer le dialogue politique et sociétal et à renforcer la participation de la société civile libanaise au processus de réforme politique. 

L’Allemagne, deuxième donateur d’aide humanitaire pour le Liban

Depuis 2012, l’Allemagne a versé en tout 825 millions d’euros au titre de l’aide humanitaire pour le Liban, dont près de 150 millions d’euros pour la seule année 2020. Le soutien apporté dans ce contexte s’est concentré sur les domaines de l’aide alimentaire, de la protection et de la santé. 

Par ailleurs, l’Allemagne a fourni l’année dernière 335 millions d’euros au Liban dans le cadre de l’aide au développement. Ces fonds sont cependant soumis à des conditions strictes. Ils ne seront versés que lorsqu’un gouvernement libanais opérationnel sera rétabli qui mette en œuvre les réformes politiques et économiques promises à sa propre population et à l’échelle internationale.

 

Retour en haut de page