Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Mise en œuvre des lignes directrices pour l’Indopacifique : la frégate « Bayern » prend le large

La frégate « Bayern » quittant la base navale de Wilhelmshaven (Basse-Saxe) le 7 mars 2016

La frégate « Bayern » quittant la base navale de Wilhelmshaven (Basse-Saxe) le 7 mars 2016, © Bundeswehr

02.08.2021 - Article

Le 2 août 2021, la frégate « Bayern » a pris le large en direction de l’Asie. Pendant le trajet qui devrait durer environ six mois, le navire participera à la surveillance maritime des sanctions de l’ONU contre la Corée du Nord.

Il fera escale dans des ports de pays partenaires et prendra part à des coopérations multilaterales.

Soutien à l’opération Atalanta de l’Union européenne, surveillance des sanctions de l’ONU contre la Corée du Nord et exercices communs avec des partenaires dans l’Indopacifique : le 2 août, la frégate « Bayern » est partie pour l’Asie en mission de formation et de présence de six mois environ. L’équipage est chargé de nombreuses tâches. La mission a pour objectif prioritaire de renforcer la coopération en matière de sécurité avec les partenaires de la région indopacifique. À l’occasion de ce départ, le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, a déclaré :

C’est dans l’Indopacifique que se décide la structure de l’ordre international du futur. Nous entendons y contribuer et prendre des responsabilités pour le maintien de l’ordre international fondé sur des règles. C’est pourquoi nous participons à la surveillance des sanctions imposées par les Nations Unies à la Corée du Nord et développons nos partenariats ainsi que notre engagement dans la région sous la forme d’un partenariat stratégique de l’UE avec l’ASEAN ou de consultations en matière de sécurité avec le Japon et l’Australie. Et c’est pourquoi la frégate « Bayern » part aujourd’hui en direction de l’Asie. Sa mission : de concert avec nos partenaires, nous nous employons à faire respecter le droit international et à renforcer la sécurité dans l’Indopacifique.

Oeuvrer pour renforcer le droit international

 Environ 230 personnes forment l’équipage de la frégate « Bayern ». Au cours de leur mission, elles feront escale dans plusieurs ports de pays partenaires et elles participeront à des missions internationales. Elles prendront part également à la surveillance maritime des sanctions contre la Corée du Nord. L’objectif de ces sanctions est d’amener la Corée du Nord à abandonner ses programmes nucléaire et de missiles balistiques. En 2017, le Conseil de sécurité des Nations Unies a encore renforcé les sanctions mises en place et sanctionné également les livraisons de pétrole et de produits pétroliers. La mission navale vise à empêcher, grâce à la surveillance de l’espace maritime, que ces sanctions ne soient contournées par des transferts de cargaison en haute mer. La frégate soutiendra par ailleurs l’opération Sea Guardian de l’OTAN qui a pour but de renforcer la sécurité maritime en Méditerranée ainsi que l’opération Atalanta de l’Union européenne qui lutte contre la piraterie dans la Corne de l’Afrique.

La frégate traversera également la mer de Chine méridionale. L’Allemagne souligne régulièrement l’importance de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer en tant que cadre juridique global s’appliquant à l’échelle mondiale, en mettant l’accent sur la liberté de navigation dans les eaux internationales ancrée dans la Convention, mais aussi sur les mécanismes obligatoires de règlement des litiges dont cette dernière fixe les modalités.

Mise en œuvre des lignes directrices pour l’Indopacifique 

L’Indopacifique devient de plus en plus le centre de gravité politique et économique. Dans les années à venir, la région aura une influence décisive sur la structure de l’ordre international. En septembre 2020, le gouvernement fédéral avait adopté les lignes directrices pour l’Indopacifique afin de renforcer la présence allemande dans la région. Cette stratégie repose avant tout sur la diversification des partenariats économiques ainsi que sur le renforcement du droit international, de la coopération multilatérale et de la coopération en matière de sécurité avec la région. Le 1er août, l’Allemagne a adhéré à l’Accord de coopération régionale contre la piraterie et les vols à main armée à l’encontre des navires en Asie (ReCAAP). De plus, des consultations portant sur la sécurité se sont tenues au niveau ministériel avec les partenaires clés que sont le Japon et l’Australie. Avec l’Australie, le partenariat stratégique mis en place est devenu un « partenariat stratégique élargi ». En décembre 2020, pendant la présidence allemande du Conseil de l’Union européenne, l’UE et l’ASEAN ont encore intensifié leurs relations en instaurant un partenariat stratégique. L’Allemagne s’engage également en faveur d’une stratégie européenne pour l’Indopacifique.

Plus d’informations:

« Allemagne, Europe, Asie : façonner ensemble le 21e siècle » : Le gouvernement fédéral adopte des lignes directrices pour l’Indopacifique 

L’Asie dans la politique étrangère Allemande

Renforcement des relations entre l’UE et l’Asie : l’UE et l’ASEAN concluent un partenariat stratégique 

Coopération internationale dans la lutte contre la piraterie : l’Allemagne adhère à l’accord international ReCAAP 

 EU NAVFOR ATALANTA 

 

Retour en haut de page