Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Heiko Maas en amont de son déplacement en Turquie, Ouzbékistan, Tadjikistan, Pakistan et au Qatar

Le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas lors de son déplacement en Asie centrale

Le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas lors de son déplacement en Asie centrale, © picture alliance / photothek

30.08.2021 - Article

Avant de partir pour la Turquie, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan, le Pakistan et le Qatar, le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a déclaré (le 29 août) :

Les efforts déployés pendant les deux dernières semaines pour évacuer d’Afghanistan des ressortissants allemands ainsi que des recrutés afghans et d’autres personnes vulnérables ont été et restent un véritable tour de force auquel ont contribué de nombreux partenaires. Sur place, une foule de personnes continue d’espérer pouvoir quitter le pays et la situation en Afghanistan est extrêmement instable et dangereuse. Les attentats commis à l’aéroport de Kaboul nous montrent combien le risque est grand de voir resurgir le terrorisme. L’EIIL-K et d’autres terroristes cherchent à s’engouffrer à une vitesse effrayante dans le vide qui s’est constitué au niveau du pouvoir politique.

Face à cette évolution, non seulement les Afghanes et les Afghans mais aussi les pays voisins se voient confrontés à des défis qu’ils peuvent à peine relever seuls.

Je me rends aujourd’hui dans la région pour bien montrer que l’engagement de l’Allemagne ne s’arrête pas avec la fin de l’opération militaire d’évacuation. Au cours des semaines passées, nous avons pu compter sur la coopération et le soutien internationaux. Certains des pays dans lesquels je me rends aujourd’hui ont contribué pour une part essentielle à la réussite de notre mission d’évacuation et à ce que plus de 5000 personnes puissent quitter l’Afghanistan à bord d’avions de la Bundeswehr. Au nom du gouvernement fédéral, je tiens à les en remercier et à inciter à ce que la coopération internationale se poursuive également dans la phase critique qui débute actuellement.

Cela implique que nous nous entendions avec les pays voisins de l’Afghanistan sur les modalités d’un transfert rapide et sûr vers l’Allemagne des ressortissants allemands, de nos recrutés locaux et d’autres Afghans nécessitant une protection. Cela implique également que soit réglée la question d’une reprise rapide du fonctionnement civil de l’aéroport. Et puis, cela englobe une position internationale coordonnée vis-à-vis des talibans.

Et cela englobe par ailleurs la proposition que nous avons faite aux pays voisins de les soutenir dans la gestion des répercussions humanitaires et économiques. Il est en effet dans notre propre intérêt d’empêcher que l’effondrement en Afghanistan ne déstabilise toute la région.

Retour en haut de page