Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Lutter ensemble et solidairement contre la pandémie de coronavirus : l’Allemagne fait don de vaccins

Remise d’un don de vaccins provenant d’Allemagne à la Mauritanie

Remise d’un don de vaccins provenant d’Allemagne à la Mauritanie, © Daouda Corere / Ambassade d’Allemagne à Nouakchott

15.09.2021 - Article

Le gouvernement fédéral s’engage en faveur d’une répartition équitable et efficace des vaccins et contribue à la lutte mondiale contre la pandémie à hauteur de 2,2 milliards d’euros. L’Allemagne fournit en outre 100 millions de doses de vaccin à des pays tiers.

2,2 milliards d’euros pour des vaccins, des outils de diagnostic et des médicaments
La pandémie ne peut être vaincue que si elle est contrôlée à l’échelle mondiale. Aussi, l’Allemagne a-t-elle rapidement œuvré à une réponse commune et solidaire à la pandémie.

Conformément au principe selon lequel personne n’est à l’abri tant que tout le monde n’est pas à l’abri, l’Allemagne a cofondé, l’année dernière, l’accélérateur d’accès aux outils contre la Covid-19, dit « dispositif ACT ». Actuellement deuxième bailleur de fonds de ce mécanisme, l’Allemagne a jusqu’à présent débloqué 2,2 milliards d’euros. Une grande partie de ces aides est allouée au dispositif international COVAX, tandis qu’une autre partie est consacrée à des outils de diagnostic et à des médicaments contre la Covid-19. Jusqu’à début août, 140 pays ont déjà reçu un total de plus de 250 millions de doses des vaccins AstraZeneca, Johnson & Johnson, Moderna et BioNTech/Pfizer par le biais de ce dispositif.

L’Allemagne fournit 100 millions de doses

Afin de remédier aux problèmes de production des vaccins à l’échelle mondiale, et étant donné que l’Allemagne a suffisamment de vaccins à sa disposition, le gouvernement fédéral fait don depuis fin août de ses propres doses de vaccin. L’Allemagne fournira jusqu’à 100 millions de doses de vaccin aux pays émergents et en développement, dont la majeure partie passera par le mécanisme COVAX, contribuant ainsi à un meilleur accès aux vaccins à l’échelle mondiale.

Au total, l’Allemagne a déjà fourni plus de 8 millions de doses AstraZeneca au dispositif COVAX. Outre la Mauritanie, le Tadjikistan, le Soudan, l’Ouzbékistan et le Ghana ont déjà reçu des doses. Des livraisons sont prévues au Botswana, en Namibie et au Viet Nam et d’autres suivront. Les pays bénéficiaires sont sélectionnés par le mécanisme COVAX. Pour être choisis, ils doivent avoir un véritable besoin urgent et être à même d’intégrer directement les vaccins dans leurs campagnes de vaccination.

L’UE prévoit de faire don d’au moins 200 millions de doses de vaccin, tandis que les États-Unis en ont déjà fourni environ 110 millions. Les pays du G7 veulent mettre à disposition un minimum de 870 millions de doses d’ici la fin 2022. Ces dons de vaccins sont en grande partie destinés au mécanisme COVAX qui connaît le mieux les conditions régnant dans les pays bénéficiaires et qui est donc en mesure de répartir équitablement ces dons à travers le monde. Pour l’heure, COVAX fournit des vaccins AstraZeneca, Johnson & Johnson, Moderna et BioNTech/Pfizer. Il a par ailleurs conclu un contrat préliminaire avec Novavax qui prévoit une livraison de 350 millions de doses. Novavax déposera une demande d’homologation à l’automne.

Dans un cadre plus restreint, le gouvernement fédéral redistribue également des doses de vaccin contre la Covid-19 provenant des stocks allemands par le biais de partenariats bilatéraux. Les pays concernés par cette mesure sont notamment l’Ukraine, la Namibie ainsi que les États des Balkans occidentaux. Le 21 août 2021, 1,5 million de doses ont été acheminées vers l’Ukraine. Le gouvernement fédéral prépare actuellement également le transport de 5,8 millions de doses de vaccin supplémentaires destinées à la Namibie, au Viet Nam, à l’Égypte et au Ghana.

Un engagement pour des solutions multilatérales plutôt qu’un nationalisme vaccinal
L’Allemagne s’emploie aux côtés de l’UE à trouver une solution multilatérale à la pandémie et à permettre un accès équitable, transparent et financièrement abordable aux vaccins et aux traitements contre la Covid-19 ainsi qu’à des outils pour diagnostiquer la maladie. Cette approche commune consistant à ne pas lier cet accès à des conditions politiques est à l’opposé des promesses bilatérales et du nationalisme vaccinal de certains États.

Cependant, les dons et les aides financières à eux seuls ne suffisent pas. C’est pourquoi l’Allemagne et l’UE œuvrent également pour promouvoir notamment la production de vaccins en Afrique. L’Allemagne souhaite garantir durablement l’approvisionnement régional en soins de santé et apportera un appui financier à la mise en place de capacités de production de vaccins, comme en Afrique du Sud et au Sénégal.

Afin d’augmenter l’offre et la production de vaccins, un groupe de travail (Manufacturing Task Force) a été créé au sein du dispositif COVAX. Son but : augmenter le nombre de doses de vaccin pouvant être produites à court terme et les fournir en priorité à COVAX. Ce faisant, les 92 pays les plus pauvres sont particulièrement visés. De plus, la production de vaccins dans les pays de l’hémisphère Sud doit être renforcée. L’Allemagne et l’Afrique du Sud co-président le groupe de travail.

À l’avenir, il conviendra par ailleurs d’augmenter non seulement le nombre de vaccins disponibles mais aussi de médicaments et d’outils de diagnostic. Les systèmes de santé qui ont été mis à mal par la Covid-19 doivent être renforcés pour affronter les défis futurs.

Engagement mondial de l’Allemagne

L’Allemagne ne fournit pas uniquement des vaccins : des demandes de respirateurs, de masques et d’équipements médicaux lui parviennent également des quatre coins du monde. La République fédérale soutient une centaine de pays et a acheminé trois grosses cargaisons de secours, comprenant notamment 1 400 respirateurs. Actuellement, quelque 24 millions de masques KN95 et 197 millions de masques chirurgicaux sont en cours de livraison. L’Allemagne a également versé 450 millions d’euros d’aide humanitaire dans le contexte de la pandémie pour venir en aide des personnes en situation d’urgence humanitaire.

Afin de tirer les leçons de la pandémie et de profiter des expériences acquises, l’Allemagne s’engage par ailleurs pour renforcer l’OMS. Lors d’une session spéciale de cette dernière au mois de novembre, il est prévu de discuter d’éventuelles mesures à cet égard, dont l’idée d’un traité international sur la préparation et la riposte aux pandémies.

Liens utiles

Accélérateur d’accès aux outils contre la Covid-19
Mécanisme COVAX

Retour en haut de page