Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Produire plus de vaccins

Production de vaccins (ici contre la fièvre jaune) à l’Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal

Production de vaccins (ici contre la fièvre jaune) à l’Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal, © picture alliance / Ute Grabowsky/photothek.net

04.11.2021 - Article

Il faut que les vaccins contre la Covid-19 soient distribués équitablement à l’échelle mondiale : c’est cet objectif que l’Allemagne poursuit au travers du mécanisme COVAX, de la fourniture de 175 millions de doses de vaccin et, de plus en plus, du développement de la production en Afrique.

Les vaccins restent un élément crucial dans la lutte contre la Covid-19. Depuis le début de la pandémie, le gouvernement fédéral suit une approche multilatérale dans la lutte mondiale contre cette maladie et il est, avec un montant de 2,2 milliards d’euros, le deuxième donateur de l’Accélérateur d’accès aux outils contre la Covid-19 (ACT-A) dont fait partie le mécanisme mondial COVAX.

Lors du sommet du G20 qui s’est tenu à Rome à la fin du mois d’octobre, l’Allemagne a réaffirmé l’importance d’une distribution équitable des vaccins et annoncé faire don d’au moins 175 millions de doses de vaccin à d’autres pays, dont 100 millions avant la fin de l’année 2021. À ce jour, l’Union européenne a exporté plus de 900 millions de doses de vaccin dans le monde entier. Ce chiffre est supérieur aux doses de vaccin distribuées jusqu’ici par l’Union européenne à ses États membres pour couvrir leurs propres besoins.

Production vaccinale

D’un autre côté, les exportations et dons de vaccins ne peuvent pas être à long terme le seul moyen de lutter contre de futures pandémies. La production des vaccins les plus divers doit être mondialement étendue et diversifiée à l’échelon régional. Actuellement, seul 1 % de toute la production de vaccins a lieu sur le continent africain.

Aide au développement de la production

L’Allemagne coopère dans le cadre d’ACT-A avec d’autres pays afin d’accélérer la production et l’approvisionnement en vaccins. Dans ce contexte, le Groupe de travail sur la fabrication des vaccins (COVAX Manufacturing Task Force) créé à cet effet en mars 2021 a présenté son premier rapport au G20 à Rome. Dans ce rapport, le G20 est invité à supprimer rapidement les entraves au commerce et à accélérer la livraison par le biais du COVAX. De plus, il demande à ce que les capacités actuelles de production de vaccins soient augmentées et plus équitablement réparties à l’échelle mondiale, et à ce que la constitution de stocks de vaccins en réserve soit limitée. Les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire doivent être soutenus pour pouvoir produire eux-mêmes des vaccins. Des modèles souples de coopération avec les États et l’économie constituent de ce point de vue un instrument important, par exemple sous la forme du « remplissage et finition » (Fill and Finish) et des investissements et coopérations avec des entreprises sur place (coentreprises).

L’engagement de l’Allemagne dans le domaine de la production de vaccins

Le gouvernement fédéral a déjà débloqué quelque 500 millions d’euros pour développer la production de vaccins sur le continent africain. Des projets concrets sont prévus avec l’Afrique du Sud, le Sénégal, le Ghana et le Rwanda. L’Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal, bénéficie par exemple d’un financement de démarrage de 20 millions d’euros, qui doit lui permettre de développer sur place le remplissage et la production de vaccins contre la Covid-19.

L’Union européenne met pour sa part un milliard d’euros à disposition pour le développement des capacités de production en Afrique, montant auquel l’Allemagne contribue également.

 

Retour en haut de page