Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Corée du Nord : l’Allemagne contribue à la surveillance du respect des sanctions

La frégate « Bayern » dans le port de Tokyo

La frégate « Bayern » dans le port de Tokyo, © Ambassade d’Allemagne à Tokyo / Hirabayashi

12.11.2021 - Article

Le 13 novembre, la frégate «  Bayern » participe pour la première fois à la surveillance des sanctions imposées par l’ONU à la Corée du Nord. L’objectif : contribuer au respect d’un ordre international fondé sur des règles et à la non-prolifération nucléaire.

Du 13 novembre au 14 décembre 2021, la frégate « Bayern » est engagée dans la surveillance des sanctions imposées à la Corée du Nord par le Conseil de sécurité des Nations Unies. Le navire constitue les yeux et les oreilles de l’ONU sur place : il recueille des preuves sur des transferts illégaux de cargaison en haute mer et sur les réseaux qui les alimentent. Les informations sur les activités suspectes et les violations des sanctions sont communiquées à l’ECC (« Enforcement Coordination Cell », cellule de coordination pour l’application des résolutions), qui les transmet elle-même au Groupe d’experts institué à cette fin par le Conseil de sécurité des Nations Unies. La frégate « Bayern » apporte donc, dans le cadre de sa mission de formation et de présence de six mois, une contribution importante au renforcement du droit international et du système des Nations Unies. Son intervention soutient concrètement la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité, qui a interdit à la Corée du Nord de détenir et de développer des armes de destruction massive et des missiles balistiques. L’Allemagne participe ainsi résolument aux efforts contre la prolifération des armes nucléaires.

Une menace mondiale

Non seulement une Corée du Nord disposant d’armes nucléaires représente une menace pour la région, mais elle constitue aussi, en raison du risque de transfert de plans de fabrication et de matières nucléaires à des acteurs tant étatiques que non étatiques, un danger immédiat pour la sécurité internationale. C’est pourquoi le Conseil de sécurité a interdit à la République populaire démocratique de Corée de détenir et développer des armes de destruction massive et des missiles balistiques et a régulièrement prononcé des sanctions de plus en plus fortes, depuis 2006, en réponse au non-respect constant de ses résolutions. Outre un strict embargo sur les armes, seule une certaine quantité de pétrole et de gaz peut être exportée en Corée du Nord. De la même manière, l’exportation de charbon depuis la Corée du Nord et l’importation de produits de luxe dans ce pays sont prohibées. La Corée du Nord tente cependant d’échapper aux sanctions de différentes manières. Les mécanismes de contrôle de la destination finale des marchandises, établis dans les ports, sont notamment contournés en faisant transférer les cargaisons frappées de sanctions en haute mer, d’un navire à l’autre.

Informations complémentaires (en allemand)

Mise en œuvre des lignes directrices pour l’Indopacifique :départ de la frégate  » Bayern« 

La politique de l’Allemagne dans l’Indo-Pacifique (en allemand)

« Allemagne – Europe – Asie : façonner ensemble le 21e siècle » : le gouvernement fédéral adopte des lignes directrices pour l’Indopacifique

 

Retour en haut de page