Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Séminaire gouvernemental 2022 : « Être à la hauteur de la responsabilité »

Le chancelier fédéral Olaf Scholz aux côtés des ministres Robert Habeck et Christian Lindner : « Nous avons prévu de grandes choses pour cette législature, ainsi que pour toute la décennie. »

Le chancelier fédéral Olaf Scholz aux côtés des ministres Robert Habeck et Christian Lindner : « Nous avons prévu de grandes choses pour cette législature, ainsi que pour toute la décennie. », © Gouvernement fédéral/Kugler

25.01.2022 - Article

Présidence du G7, investissements d’avenir, consolidation d’équipe : voilà les thèmes abordés par le gouvernement fédéral lors de son premier séminaire gouvernemental. C’est à cette fin que les ministres se sont réunis vendredi avec Olaf Scholz à la Chancellerie fédérale.

En conclusion du séminaire gouvernemental, le chancelier fédéral Olaf Scholz ainsi que les ministres Robert Habeck et Christian Lindner ont présenté les résultats des discussions. Le gouvernement fédéral ambitionne une politique innovante et respectueuse du climat, au niveau national comme international. M. Scholz a souligné que ce nouveau départ fonctionnerait mieux ensemble que chacun de son côté, se référant également à la responsabilité face à l’avenir de notre planète pour « stopper le changement climatique engendré par l’homme ».

Programme de la présidence du G7

Le 1er janvier 2022, l’Allemagne a pris la présidence du G7. C’est là une grande opportunité pour avancer face aux enjeux mondiaux tels que la protection du climat ou encore la santé mondiale. « Nous voulons faire quelque chose en faveur d’une politique coordonnée et concertée de lutte contre le changement climatique. Il y aura aussi une concertation sur la question d’un club climatique », a ajouté M. Scholz. « Un club ouvert, représentant pour beaucoup une invitation, mais pouvant contribuer à ce que nous parvenions à stopper effectivement le changement climatique. » Or cela a le plus de chances de réussir si les démocraties industrialisées en particulier progressent sur le dossier, selon le chancelier.

L’Allemagne met l’accent de sa présidence sur les thèmes du développement durable, a précisé le ministre fédéral de l’Économie et de la Protection du climat Robert Habeck à l’issue du séminaire. Il s’agit d’un « véritable thème transversal ». Il faut organiser le marché mondial de sorte que ceux qui s’engagent pour l’avenir de la planète en tirent bénéfice. Le ministre fédéral des Finances Christian Lindner a insisté sur l’importance internationale de monnaies stables et d’économies fortes : « C’est tout à fait crucial, car le niveau de dette s’est accru partout dans le monde en raison de la lutte contre la pandémie. »

Un rythme plus soutenu pour les investissements d’avenir

Lors de son séminaire, le gouvernement fédéral a débattu de la manière de faire de l’Allemagne, à l’horizon 2045, un pays industrialisé climatiquement neutre, d’améliorer les infrastructures numériques et d’avancer plus vite sur les problèmes urgents tels que la construction de logements. « Tout cela exige que nous allions plus vite, beaucoup plus vite que c’est actuellement le cas en Allemagne », a martelé le chancelier.

Un rythme accéléré est aussi nécessaire pour la question de « la production d’énergies renouvelables en quantité suffisante », qu’il s’agisse d’éoliennes ou du renforcement du réseau d’électricité. Il faut donc redéfinir les procédures de planification et d’autorisation et les objectifs de développement.

M. Habeck a estimé que la transition énergétique ne pourrait pas être réalisée dans les périodes de programmation prévues jusqu’ici et qu’il allait falloir « rompre avec certaines habitudes ».

M. Lindner a ajouté que le séminaire avait déjà permis de recueillir des idées en vue d’accélérer les procédures de planification et de construction pour une infrastructure et un approvisionnement énergétique respectueux du climat. L’objectif est de parvenir avant l’été à de premiers résultats qui devront être transposés dans la législation.

Retour en haut de page