Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Programme de la présidence du G7- Œuvrer ensemble sur des sujets mondiaux

Logo allemand de la présidence du G7

Logo allemand de la présidence du G7, © Gouvernement fédéral

25.01.2022 - Article

Avancer vers un monde équitable«  – tel est le mot d’ordre du programme de la présidence allemande du G7 en 2022, arrêté par le gouvernement fédéral lors de son premier séminaire gouvernemental.

La présidence du G7 offre au gouvernement fédéral l’opportunité d’apporter sa contribution active à des sujets mondiaux dès le début de la législature. Pour le chancelier fédéral Olaf Scholz, l’une des tâches les plus importantes consiste à « freiner le changement climatique anthropique ». Or, le gouvernement fédéral entend bien saisir cette opportunité.

Lors de son premier séminaire gouvernemental qui s’est tenu vendredi à la Chancellerie fédérale, le gouvernement fédéral a arrêté le programme de la présidence allemande du G7, lui donnant pour mot d’ordre « Avancer vers un monde équitable ». L’Allemagne, qui préside jusqu’à fin 2022 le´groupe des principaux pays industrialisés et démocraties, le Groupe des Sept (G7), invite les cheffes et chefs d’État et de gouvernement à un sommet qui sera organisé en juin en Bavière.

Ce faisant, le gouvernement fédéral souhaite poursuivre sur la lancée des présidences antérieures tout en apposant sa marque et en mettant en place de nouveaux modèles de coopération. Par son contenu, le programme de la présidence allemande du G7 est axé sur cinq priorités thématiques :

  • Durabilité de la planète : mettre en place de solides alliances afin de permettre des avancées sur le plan de la protection du climat, notamment en créant un club climatique international ouvert et coopératif, ainsi que de la protection de l’environnement et de la biodiversité, ou encore de l’accélération de la transition énergétique.
  • Stabilité et transformation économiques : poser les jalons en vue de la reprise économique, de la stabilité financière et d’un système économique mondial durable, social et équitable.
  • Vie en bonne santé : lutter contre les pandémies et leur prévention et améliorer l’architecture sanitaire mondiale pour renforcer la santé dans le monde.
  • Investissements dans un avenir meilleur : soutenir un développement et des infrastructures durables, renforcer les partenariats en faveur du climat, de l’énergie et du développement, et s’engager pour la paix et la sécurité.
  • Forte cohésion : s’engager en faveur des droits de l’homme et de sociétés plus ouvertes, résilientes et fondées sur l’égalité homme-femme, défendre les démocraties libérales, s’impliquer socialement, préserver la liberté scientifique et la liberté de la presse, combattre la désinformation, veiller à l’ordre et au progrès numériques.

Tout au long de la présidence allemande du G7, de nombreuses rencontres entre les ministres compétents seront organisées en plus du sommet des chefs d’État et de gouvernement. Par ailleurs, des pays partenaires ainsi que des représentants d’organisations internationales seront régulièrement invités.

Le chancelier fédéral entend en outre mener un dialogue de grande envergure avec la société civile. Il rencontrera à cette fin des représentantes et représentants des milieux économiques (Business7), des organisations non gouvernementales (Civil7), des syndicats (Labour7), des sphères scientifiques (Science7), des groupes de réflexion (Think7), des femmes (Women7) et de la jeunesse (Youth7).

Selon le chancelier, les membres du G7 étant les principaux pays industrialisés et des partenaires partageant les mêmes valeurs, « il est bien évidemment important que nous assumions nos responsabilités à l’égard de notre planète » – dans l’esprit du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Accord de Paris.

L’objectif consiste à adopter une démarche aussi coordonnée que possible, dans le respect de valeurs démocratiques communes et des droits universels de l’homme. Pour ce faire, un dialogue actif et la coopération sont impératifs au-delà du G7 – en d’autres termes, une « collaboration étroite, qui est possible – le G7 joue un rôle très, très important à cet égard ».

 

Retour en haut de page