Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Un demi-siècle de relations diplomatiques avec le Bangladesh

L’Allemagne fut l’un des premiers pays d’Europe à reconnaître, en 1972, la République populaire du Bangladesh

L’Allemagne fut l’un des premiers pays d’Europe à reconnaître, en 1972, la République populaire du Bangladesh, © Ambassade d'Allemagne à Dhaka

03.02.2022 - Article

L’Allemagne fut l’un des premiers pays d’Europe à reconnaître, en 1972, la République populaire du Bangladesh. Aujourd’hui, la gestion des effets du changement climatique, les clés d’une croissance économique durable et la stabilité régionale sont au cœur de la coopération entre les deux pays

Le 4 février 1972, le consulat général de la République fédérale d’Allemagne à Dhaka de l’époque envoyait une note verbale au ministère des Affaires étrangères de la jeune République populaire du Bangladesh qui, onze mois auparavant, avait proclamé son indépendance du Pakistan. Cette note avait pour objet la reconnaissance de la République populaire du Bangladesh en tant qu’État et proposait d’établir des relations diplomatiques. Tout juste deux semaines plus tôt, la République démocratique allemande avait déjà entamé des relations diplomatiques avec le Bangladesh. Ainsi l’Allemagne fut-elle l’un des premiers pays à reconnaître l’indépendance du Bangladesh. Durant les cinq décennies qui suivirent, des liens amicaux et divers se tissèrent. Situé dans une région se développant à un rythme fort rapide, le Bangladesh constitue aujourd’hui un important partenaire économique et politique de l’Allemagne.

Coopération dans la lutte contre les effets du changement climatique et dans la protection du climat

Du haut de ses 164 millions d’habitants, le Bangladesh est le huitième pays au monde en termes de population, même s’il est deux fois plus petit que l’Allemagne. Il s’agit donc d’un des pays les plus densément peuplés au monde. Par ailleurs, le Bangladesh doit affronter de plus en plus les effets du changement climatique. 10 % du pays sont situés à moins d’un mètre au-dessus du niveau de la mer. Les régions littorales, où vivent 25 millions et quelques d’habitants, sont frappées par les inondations, les tempêtes de mousson et la salinisation des sols, menaçant ainsi les moyens de subsistance de ces personnes. L’adaptation aux effets du changement climatique et les mesures de protection du climat constituent l’un des grands axes de la coopération au développement qui existe maintenant depuis 50 ans. En outre, le Bangladesh est un pays pilote dans lequel le ministère fédéral des Affaires étrangères soutient avec succès des mesures d’alerte précoce et de prévention des risques face aux catastrophes naturelles.

Une responsabilité commune pour la durabilité et les normes sociales

L’économie du pays émergent continue de croître rapidement malgré la pandémie de Covid-19, et le taux de pauvreté a été divisé par deux depuis l’an 2000. Les réussites économiques du Bangladesh reposent notamment sur son industrie textile qui est responsable de 10 % du produit national brut et de 80 % des recettes d’exportation. En tant que deuxième principal importateur de produits du Bangladesh, l’Allemagne constitue un proche partenaire économique du pays. Mais cette position engage aussi la responsabilité de l’économie allemande pour faire en sorte, aux côtés des gouvernements allemand et bangladais, que les normes sociales et environnementales fondamentales soient respectées lors de la production. C’est pourquoi l’Allemagne mène un dialogue bilatéral étroit avec le Bangladesh afin de le soutenir dans cette voie.

Stabilité régionale

Malgré sa forte densité de population, le Bangladesh a accueilli en 2017 plus de 900 000 réfugiés de la minorité des Rohingyas du Myanmar, pour qui la situation reste extrêmement difficile. Fort d’environ 700 000 habitants, le camp de Cox’s Bazar dans le sud du Bangladesh est le plus grand camp de réfugiés au monde. L’Allemagne aide le Bangladesh à faire face à ce défi grâce à l’aide humanitaire et à la coopération au développement.

Retour en haut de page