Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Premier déplacement officiel d’Annalena Baerbock au Proche-Orient

La ministre Annalena Baerbock au mémorial de la Shoah de Yad Vashem

La ministre Annalena Baerbock au mémorial de la Shoah de Yad Vashem, © Florian Gaertner/photothek.de

09.02.2022 - Article

La ministre fédérale des Affaires étrangères s’est envolée hier pour son premier déplacement officiel au Proche-Orient (du 9 au 12 février). Elle se rendra d’abord en Israël et dans les territoires palestiniens, puis en Jordanie ainsi qu’en Égypte.

La cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock se déplace au Proche-Orient afin d’échanger pour la première fois sur place sur des sujets actuels bilatéraux et régionaux, dont le processus de paix au Proche-Orient. Par ailleurs, des nouvelles formes de coopération en matière de climat doivent être explorées avec ces quatre pays, notamment parce que le changement climatique frappe particulièrement la région entière et parce qu’il influe de plus en plus sur son ordre de sécurité.

Avant son départ, la ministre a déclaré :

Dans le cadre de mon déplacement au Proche-Orient, j’aimerais d’abord, avant toute chose, souligner que l’Allemagne reste un partenaire fort et fiable. Le nouveau gouvernement fédéral persiste dans son engagement en faveur de la paix et de la sécurité pour les habitants de la région. Cela inclut indissociablement, nous en sommes convaincus, la protection des droits humains, car une stabilité à long terme n’est possible que si les personnes sont en sécurité et qu’elles ont des possibilités de participation pacifique.

En Israël, qui constitue délibérément la première étape du voyage de la ministre en raison des relations uniques, étroites et diversifiées entre l’Allemagne et ce pays, Mme Baerbock aura des entretiens politiques avec, entre autres, son homologue israélien Yaïr Lapid. Quelques jours seulement après les discours tenus au Bundestag allemand par le président de la Knesset Mickey Levy et la survivante Inge Auerbacher à l’occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, la ministre visitera également le mémorial de la Shoah de Yad Vashem, où elle déposera une gerbe en hommage aux six millions de Juifs assassinés par les nazis.

Mme Baerbock se rendra ensuite dans les territoires palestiniens, où elle rencontrera notamment le président Mahmoud Abbas et le ministre des Affaires étrangères Riyad Al-Malki et discutera avec des représentants de la société civile. Afin de parvenir à une solution négociée à deux États, un État palestinien souverain, démocratique et viable s’avère nécessaire.

La cheffe de la diplomatie allemande poursuivra ensuite son voyage vers Amman en Jordanie, où elle s’entretiendra avec son homologue Ayman Al-Safadi, puis, à 35 km au sud, vers un camp de réfugiés financé en grande partie par des fonds allemands et géré par l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), le camp de Talbieh. En Jordanie, plus de deux millions de personnes, soit plus de 20 % de la population entière, sont enregistrées auprès de l’UNRWA. Depuis que la guerre civile a éclaté en Syrie, des centaines de milliers de réfugiés supplémentaires sont venus s’installer dans le pays. La Jordanie apporte une contribution sans précédent en termes d’accueil, d’approvisionnement et d’intégration de ces personnes.

La ministre terminera son voyage en Égypte, où des entretiens politiques sont également prévus, notamment avec le ministre des Affaires étrangères égyptien Sameh Choukry. Sept écoles allemandes en Égypte, deux universités germano-égyptiennes et 400 000 Égyptiens germanophones constituent une caractéristique unique des relations diplomatiques qui existent déjà depuis bientôt soixante-dix ans entre les deux pays. L’Égypte organisera par ailleurs, au mois de novembre, la Conférence mondiale sur le climat de cette année et joue ainsi un rôle central pour la protection internationale du climat. Sur place, Mme Baerbock discutera également avec des acteurs du format « Cairo Climate Talks ».

L’Allemagne utilise d’ores et déjà sa présidence du G7 pour faire avancer dans ce cadre des objectifs ambitieux en matière de protection du climat et de l’environnement ainsi que de transition énergétique. Dans ce contexte également, la ministre a souligné avant son départ pour le Proche-Orient :

Rares sont les endroits dans le monde où les dangers de la crise climatique pour l’Homme, la nature ainsi que l’économie et les chances d’une transformation durable coïncident autant qu’au Proche-Orient. À chaque étape de mon voyage, je chercherai également des possibilités de renforcer notre coopération en matière de politique climatique et énergétique, qu’il s’agisse du développement des énergies renouvelables, de la préservation des réserves d’eau ou de la protection des ressources naturelles. En tant que prochaine organisatrice du sommet mondial sur le climat, l’Égypte a un rôle essentiel à jouer ; dans le cadre de mon déplacement, je proposerai à mon homologue égyptien que nous prenions ensemble la présidence du Dialogue de Petersberg sur le climat, que l’Allemagne organisera au mois de juillet.

En se déplaçant en Israël, dans les territoires palestiniens, en Jordanie et en Égypte, la ministre souhaite rendre hommage aux relations de l’Allemagne avec ces quatre pays ainsi qu’avec la région dans son ensemble, de même qu’elle veut les consolider et les approfondir davantage, en particulier dans le domaine de la protection du climat et de l’environnement.

 

Retour en haut de page