Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

La Conférence de Munich sur la sécurité placée sous le signe de la crise

La ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock lors de la 58e Conférence de Munich sur la sécurité

La ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock lors de la 58e Conférence de Munich sur la sécurité, © Michael Gottschalk/photothek.net

18.02.2022 - Article

Annalena Baerbock participera les 18 et 19 février à la 58e Conférence de Munich sur la sécurité, placée cette année sous le signe de la crise avec la Russie. Elle sera toutefois également l’occasion de définir de nouvelles priorités, notamment dans la lutte contre la crise du climat.

Les ministres des pays du G7 en marge à la Conférence de Munich sur la sécurité
Les ministres des pays du G7 en marge à la Conférence de Munich sur la sécurité© Ute Grabowsky/photothek.net

Cette édition de la conférence et le rapport publié en amont (en anglais) portent le slogan « Turning the Tide. Unlearning Helplessness  » (Inverser le cours des choses, désapprendre l’impuissance). Dans le contexte des défis qui se posent dans des zones de conflit comme l’Afghanistan, le Sahel, la Corne de l’Afrique et l’Europe de l’est ou encore à la lumière de thématiques telles que technologies et inégalités mondiales, ce rapport tient à démontrer les points d’attaque qui s’offrent aux démocraties libérales pour surmonter les enjeux actuels. La ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock tiendra un discours à ce sujet et elle participera avec son homologue américain Antony Blinken à une table ronde qui y sera consacrée.

La conférence sera toutefois principalement axée sur le déploiement sans précédent de troupes à la frontière avec l’Ukraine ainsi que sur des discussions concernant l’ordre de sécurité européen. Avant son départ pour Munich, la cheffe de la diplomatie allemande a souligné :

La Conférence de Munich sur la sécurité est un forum international inégalable pour discuter d’un acquis qui nous paraît si souvent naturel, alors qu’il est justement durement remis en question ces derniers temps : il est question de notre sécurité commune, en particulier de notre sécurité en Europe.

Différents formats s’offriront à la ministre des Affaires étrangères pour discuter de la crise. Mme Baerbock a ainsi expliqué :

Que ce soit dans le cadre de notre rencontre des ministres des Affaires étrangères du G7 que j’ai convoquée, de discussions au format E3+États-Unis ou au format Normandie, avec les États qui seront présents, Munich nous servira à envoyer un message d’unité : Nous sommes prêts à entamer un dialogue sérieux pour garantir la sécurité de tous. Même de micro-pas vers la paix valent mieux que des pas de géant vers la guerre. Nous avons cependant pour cela besoin que la Russie se dirige sérieusement vers la désescalade : les déclarations sur la volonté d’un dialogue doivent se traduire par de véritables invitations à s’entretenir, les déclarations concernant le retrait des troupes doivent se traduire par un retrait des troupes quantifiable et un engagement envers Minsk doit se traduire par une véritable volonté de négociation.

Lors de la Conférence de Munich sur la sécurité, la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock mettra en outre l’accent sur la lutte contre la crise du climat : La cheffe de la diplomatie allemande discutera avec l’envoyé spécial des États-Unis pour le climat John Kerry et le ministre des Affaires étrangères égyptien Sameh Choukry de la crise climatique en tant qu’enjeu du siècle de la politique de sécurité et de paix dans le cadre d’une table ronde animée par la Secrétaire générale de l’OSCE Helga Schmid.

La ministre fédérale des Affaires étrangères rencontrera également le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres, le ministre de la Défense israélien Benny Gantz ainsi que le ministre des Affaires étrangères iranien Hossein Amir-Abdollahian. De nombreux entretiens informels dans les couloirs de l’hôtel Bayerischer Hof à Munich, où est organisée la conférence, viendront compléter le programme, alors qu’ils constituent le caractère particulier de la Conférence de Munich sur la sécurité.

La spécificité de la 58e Conférence de Munich sur la sécurité sera cependant toute autre. L’ambassadeur et directeur de longue date de la conférence, Wolfgang Ischinger, cèdera la présidence à l’ambassadeur Christoph Heusgen. Dans le contexte de la pandémie, la conférence se tiendra en outre dans un format considérablement réduit.

Retour en haut de page