Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

La ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock au sujet de la déclaration du président russe concernant les « républiques populaires » dans l’est de l’Ukraine

22.02.2022 - Article

Aujourd’hui (le 21 février), la ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock a fait la déclaration suivante au sujet de la déclaration du président russe concernant les « républiques populaires » dans l’est de l’Ukraine : 

La reconnaissance, aujourd’hui, des « républiques populaires » séparatistes autoproclamées dans l’est de l’Ukraine par le président Vladimir Poutine constitue une violation évidente du droit international et un coup grave porté à tous les efforts diplomatiques déployés en vue d’un règlement pacifique du conflit actuel et d’une solution politique à ce dernier. Des années d’efforts en format Normandie et au sein de l’OSCE sont ainsi délibérément réduits à néant, sans motif compréhensible. L’engagement de la Russie pour une solution diplomatique à la crise est désormais massivement compromis.

Cette reconnaissance constitue également une nouvelle violation de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de l’Ukraine, que nous condamnons avec la plus grande fermeté. L’Allemagne reste indéfectiblement aux côtés de l’Ukraine, dans ses frontières internationalement reconnues. Nous réagirons à cette violation du droit international et nous nous concertons à cet égard avec nos partenaires.

Depuis 2014, la Russie souscrit à la pleine mise en œuvre des accords de Minsk et aux formats de négociation correspondants, le format Normandie ainsi que le Groupe de contact trilatéral sous la médiation de l’OSCE. La Russie s’est par ailleurs engagée, à travers la résolution n° 2202 du Conseil de sécurité des Nations Unies et en sa qualité de membre permanent, à mettre en œuvre les accords de Minsk. De par sa décision, la Russie manque à tous ses engagements envers la communauté internationale.

Nous demandons à la Russie d’annuler sa décision et de retourner sur la voie d’une solution diplomatique et politique au conflit en vertu des accords de Minsk.

Nous renouvelons également notre appel urgent à la Russie pour qu’elle réduise ses capacités militaires à la frontière ukrainienne. Nous mettons expressément en garde contre toute nouvelle escalade militaire de la part de la Russie.

Retour en haut de page