Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Communiqué de presse sur la réunion, le 27 février, des ministres des Affaires étrangères du G7

Logo allemand de la présidence du G7

Logo allemand de la présidence du G7, © Gouvernement fédéral

27.02.2022 - Article

La cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock a présidé le 27 février une visioconférence des ministres des Affaires étrangères du G7.

La cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock a présidé aujourd’hui une visioconférence des ministres des Affaires étrangères du G7 (Canada, France, Allemagne, Italie, Japon, Royaume-Uni et États-Unis) et du haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. Le ministre des Affaires étrangères ukrainien Dmytro Kouleba y a également pris part.

Lors de la réunion, les ministres ont exprimé leur condamnation ferme de la guerre d’agression russe contre l’Ukraine, guerre soutenue par le Bélarus. Ils ont par ailleurs exprimé leur horreur face à la vaine perte de vies humaines et la destruction causées par l’attaque délibérée et non provoquée de la Russie contre un pays pacifique, démocratique et indépendant. Ils ont demandé à la Russie de mettre immédiatement fin à l’attaque toujours en cours contre l’Ukraine, sa population civile et ses infrastructures civiles, et de retirer immédiatement ses forces armées.

Les ministres sont convenus que cette violation flagrante des principes fondamentaux de la paix et de la sécurité internationales et la violation de normes impératives du droit international ne peuvent rester sans réaction. Les pays du G7 ont réagi en mettant en place des sanctions massives et coordonnées, y compris contre le Bélarus qui permet à la Russie d’attaquer. Les pays du G7 mettront d’autres mesures en place si la Russie ne cesse pas sa guerre d’agression contre l’Ukraine.

Les ministres ont souligné qu’aucun changement de statut réalisé par cet acte d’agression russe ne sera reconnu. Les ministres sont par ailleurs convenus de se concerter étroitement afin de garantir une condamnation internationale large et forte de l’attitude injustifiable de la Russie. Les ministres ont demandé à tous les États membres de l’ONU d’adopter une position claire face à l’agression de la Russie et de condamner ses agissements dans le cadre des Nations Unies, notamment à l’Assemblée générale des Nations Unies et au Conseil des droits de l’homme.

Les ministres ont exprimé leur solidarité avec le peuple ukrainien ainsi que leur sympathie envers les victimes de cette guerre et leurs familles. Ils se sont félicités d’avoir eu l’opportunité d’échanger avec le ministre des Affaires étrangères ukrainien Dmytro Kouleba sur l’évolution de la situation et sur les efforts diplomatiques possibles pour soutenir l’Ukraine et son gouvernement démocratiquement élu.

Les ministres ont discuté en détail d’autres mesures efficaces visant à appuyer l’Ukraine et sa population, y compris des aides dans les domaines de la sécurité et du cyberespace ainsi qu’en matière de lutte contre la désinformation. Les ministres ont reconnu les besoins urgents de la population civile en Ukraine, et ils se sont concertés sur l’aide humanitaire à lui apporter. Ils se sont engagés à augmenter leur aide humanitaire en fonction de l’évolution des besoins. Ils ont rappelé la nécessité de respecter le droit international humanitaire, d’assurer un accès humanitaire rapide, sûr et sans entrave et de protéger le personnel humanitaire ainsi que les déplacés internes dans l’ensemble du pays. La Russie devra répondre de tout dommage infligé par son agression militaire à l’Ukraine et à sa population, ainsi qu’aux organisations internationales et à leurs biens.

Retour en haut de page