Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Résolument engagés pour la paix et la sécurité

« Je remercie tous ceux qui s’engagent actuellement avec nous en faveur d’une Europe pacifique et juste, libre et ouverte. Nous la défendrons », affirme M. Scholz dans sa déclaration gouvernementale

« Je remercie tous ceux qui s’engagent actuellement avec nous en faveur d’une Europe pacifique et juste, libre et ouverte. Nous la défendrons », affirme M. Scholz dans sa déclaration gouvernementale, © Gouvernement fédéral/Bergmann

01.03.2022 - Article

Dans sa déclaration gouvernementale, le chancelier fédéral Olaf Scholz appelle à fournir un effort international pour mettre un terme à la guerre d’agression menée par la Russie contre l’Ukraine.

« Nous ne lâcherons pas tant que la paix ne sera pas assurée en Europe », affirme le chancelier, se disant convaincu qu’il sera possible d’y arriver, de concert avec les partenaires et les alliés de l’Allemagne. M. Scholz présente à cette occasion un plan en cinq points, dont un fonds spécial pour la Bundeswehr.

Dans la déclaration gouvernementale qu’il a prononcée dimanche devant le Bundestag, le chancelier fédéral Olaf Scholz condamne une fois encore avec la plus grande fermeté l’attaque russe menée contre l’Ukraine. Il estime que nous avons maintenant la « mission d’agir pour détourner Vladimir Poutine de son cap, la guerre ». M. Scholz justifie ainsi la décision prise par le gouvernement fédéral de livrer des armes de défense à l’Ukraine :

 Il ne pouvait y avoir d’autre réponse face à l’agression de Vladimir Poutine.

La violence ne peut jamais être un moyen politique

En même temps, le chancelier allemand parle d’un « tournant » pour l’Allemagne et pour l’ordre international. La question se pose de savoir « si nous aurons la force de fixer des limites à des fauteurs de guerre comme Vladimir Poutine ». L’Allemagne a donné sa réponse, fait-il remarquer. Les sanctions adoptées contre la Russie ont été à nouveau durcies et englobent maintenant aussi l’exclusion de grandes banques russes du réseau de communication interbancaire SWIFT.

Devoir d’assurance mutuelle au sein de l’OTAN

De même, l’Allemagne est « inconditionnellement » attachée à son devoir d’assistance mutuelle au sein de l’OTAN, souligne M. Scholz, et elle investira bien plus que jusqu’à présent dans une Bundeswehr performante, ultramoderne et progressiste. Un fonds spécial pour la Bundeswehr est inscrit à titre exceptionnel au budget fédéral pour 2022, annonce le chancelier au Bundestag, et il ajoute : « Nous allons à partir de maintenant, d’année en année, investir plus de deux pour cent du PIB dans notre défense, afin de disposer à terme d’une Bundeswehr performante, ultramoderne et progressiste qui nous assure une protection fiable. »

Développement des énergies renouvelables

Le chancelier promet par ailleurs la continuité d’un approvisionnement énergétique sûr de l’Allemagne. Pour cela, nous allons nous rendre moins dépendants de certains fournisseurs d’énergie en réduisant nos importations et développer les énergies renouvelables, déclare-t-il, et il insiste : « ce faisant, il est bien évident que nous tenons compte des prix élevés de l’énergie. ». Le gouvernement fédéral a ficelé un paquet prévoyant des allègements correspondants, dont la suppression du prélèvement au titre de la loi sur la priorité aux énergies renouvelables (EEG) d’ici la fin de l’année, une augmentation du forfait navetteur, une allocation chauffage pour les personnes à faible revenu, ainsi que des aides aux familles et de nouveaux allègements fiscaux.

Volonté de dialogue pour assurer la paix en Europe

La politique étrangère allemande tentera également à l’avenir de maintenir ouverts les canaux de discussion avec la Russie, sans pour autant être naïfs, ce qui signifie que « nous ne parlerons pas pour le seul plaisir de parler ». En effet, l’Allemagne sait ce pour quoi elle s’engage : une Europe pacifique et juste, libre et ouverte, l’égalité souveraine des États, l’inviolabilité des frontières et un règlement pacifique des conflits. Le chancelier se montre d’ailleurs confiant à cet égard : « Nos partenaires et nous n’avons encore jamais été aussi déterminés et aussi soudés. » Et il ajoute : « Ce qui nous unit ces jours derniers, c’est le fait de connaître la force des démocraties libres. »

© Gouvernement fédéral

 

Retour en haut de page