Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

#UnitingForPeace : la ministre Annalena Baerbock se rend à la session d’urgence de l’Assemblée générale des Nations Unies

La ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock s'adresse à l'Assemblée générale des Nations Unies

La ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock s'adresse à l'Assemblée générale des Nations Unies, © Florian Gaertner/photothek.de

02.03.2022 - Article

La Russie mène une guerre brutale en Ukraine, infligeant des souffrances immenses aux habitants de ce pays. L’Allemagne s’engage aux côtés de ses partenaires pour que la communauté internationale se prononce catégoriquement contre cette guerre et pour l’ordre fondé sur des règles.

À l’heure qu’il est, l’Assemblée générale des Nations Unies se réunit à New York pour une session extraordinaire d’urgence. La ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock est en route pour y participer. Avant son envol pour New York, elle a souligné :

Nous, la communauté internationale, sommes aujourd’hui face au choix suivant à New York : fermer les yeux sur l’agression contre l’Ukraine ou regarder la réalité en face et se rendre compte qu’avec les attaques contre Kiev, Kherson et Kharkiv, c’est nous tous qui sommes attaqués. Presque tous les pays du monde ont un voisin plus grand et plus puissant. La nouvelle normalité doit-elle de nouveau être celle où le plus fort assaille le plus faible et où le reste du monde ne réagit pas ?

Les Nations Unies ont été créées en 1946, juste après la catastrophe de la Seconde Guerre mondiale qui a coûté la vie à des millions de personnes et entraîné des souffrances et des destructions inimaginables dans des pans entiers du monde. L’objectif et la mission des Nations Unies consistent à préserver la paix et la sécurité mondiales.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies est la principale instance internationale pour la paix et la sécurité dans le monde. Il peut prendre des décisions contraignantes au regard du droit international et comprend quinze États, dont cinq membres permanents : la Chine, le Royaume-Uni, la France, la Russie et les États-Unis. Ces derniers disposent d’un droit de veto leur permettant de bloquer des décisions du Conseil. En exerçant son droit de veto, la Russie a bloqué une décision du Conseil de sécurité concernant l’attaque russe, contraire au droit international, contre l’Ukraine. C’est la raison pour laquelle se réunit désormais l’Assemblée générale des Nations Unies.

« Nous voulons que le plus d’États possible prennent clairement position contre la guerre de Vladimir Poutine »

Ces derniers jours, le gouvernement fédéral s’est étroitement concerté avec ses partenaires internationaux afin qu’une position sans équivoque de la communauté internationale puisse être trouvée.

La cheffe de la diplomatie allemande a déclaré :

Aux côtés de nos amis du monde entier, nous avons plaidé dans des centaines de discussions pour que le plus d’États possible prennent clairement position aujourd’hui, en faveur de la paix et du droit.

Mon message à New York aujourd’hui restera le même : lorsqu’il est question de guerre et de paix, ne rien faire n’est pas une option. Le monde se rappellera encore longtemps de notre position d’aujourd’hui.

Mme Baerbock s’adressera à l’Assemblée générale le 1er mars à 22 heures (CET).

Le débat général sera retransmis en direct sur Internet.

Discours de la ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock à l’occasion de la 11e session extraordinaire d’urgence de l’Assemblée générale des Nations Unies sur l’Ukraine




Retour en haut de page