Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Voyage dans les Balkans occidentaux et au Moldova

Annalena Baerbock à Sarajevo

Annalena Baerbock à Sarajevo, © Thomas Imo/photothek.de

10.03.2022 - Article

L’Allemagne œuvre pour la stabilité politique et une économie prospère dans les Balkans occidentaux, dont la perspective européenne est une priorité pour le gouvernement fédéral. C’est dans cette optique qu’Annalena Baerbock voyage en Bosnie-Herzégovine, au Kosovo et en Serbie du 9 au 12 mars.

Un voyage marqué par la guerre en Ukraine

C’est un voyage marqué par la guerre d’agression de Vladimir Poutine contre l’Ukraine. À travers son déplacement, la ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock souligne que l’Allemagne est consciente de sa responsabilité envers notre voisinage européen et qu’elle apporte un soutien actif aux pays des Balkans occidentaux sur leur chemin vers l’Union européenne.

Madame Baerbock a déclaré :

L’attaque russe en Ukraine marque une rupture qui montre clairement que l’Europe doit être prête à investir stratégiquement dans sa sécurité à long terme. Cela vaut tout particulièrement pour nos relations avec les pays des Balkans occidentaux. La paix qui règne dans cette région n’est peut-être pas parfaite, mais elle est précieuse.

Plusieurs pays des Balkans occidentaux auraient souhaité recevoir davantage de soutien et d’attention de la part de l’Union européenne et de l’Allemagne au cours de ces dernières années. Une situation exploitée par des acteurs dont l’objectif n’est justement pas de promouvoir l’avenir européen de ces pays, mais qui au contraire attisent souvent même les conflits existants.

Aussi, la ministre a souligné :

Si je me rends dans les Balkans occidentaux aujourd’hui, c’est surtout pour entendre ce que les populations y attendent de nous maintenant, mais aussi pour signaler clairement que nous n’abandonnerons pas cette région du cœur de l’Europe à l’influence de Moscou. Ces derniers jours, l’Europe a montré qu’elle était capable d’agir et déterminée à s’opposer aux agissements agressifs du président russe. À présent, nous devons montrer que nous sommes tout aussi déterminés à nous engager dans les pays du voisinage européen avec un élan constructif et tourné vers l’avenir.

Plusieurs étapes dans les Balkans occidentaux

En Bosnie-Herzégovine, Annalena Baerbock abordera entre autres des sujets politiques avec son homologue et avec la présidence du pays. Elle échangera également avec le haut représentant pour la Bosnie-Herzégovine, Christian Schmidt, et rencontrera des représentantes de l’ONG « Mères de Srebrenica ».

Son voyage la mènera ensuite au Kosovo où elle rencontrera le commandement de la mission KFOR ainsi que des soldates et soldats du contingent d’intervention allemand. Vendredi matin, la ministre inaugurera un parc éolien construit avec le soutien de l’Allemagne, un projet qui représente jusqu’à présent le plus grand investissement unique étranger au Kosovo.

Elle se rendra ensuite à Belgrade, la capitale de la Serbie.

Nomination du représentant spécial pour les Balkans occidentaux

La nomination de Manuel Sarrazin comme représentant spécial du gouvernement fédéral pour les relations avec les pays des Balkans occidentaux illustre à quel point cette région est essentielle pour l’Allemagne et l’Europe :

Nous voulons donner un visage à la priorité politique que nous accordons aux Balkans occidentaux. Aussi suis-je très heureuse que ce poste important soit occupé désormais par Manuel Sarrazin, dont je sais que le cœur bat pour les pays des Balkans occidentaux et pour leur avenir européen. Il m’accompagnera lors de mon voyage et maintiendra dorénavant le lien intense et direct du gouvernement fédéral avec les pays et les sociétés de cette région.

 – Annalena Baerbock

Le Moldova, pays voisin de l’Ukraine

En tant que voisin de l’Ukraine, le Moldova figure parmi les pays qui ressentent le plus durement les répercussions de la guerre d’agression russe. Madame Baerbock souhaite donc se rendre compte personnellement des conditions sur le terrain. Il sera question également d’examiner les possibilités pour l’Allemagne d’apporter un soutien élargi au gouvernement moldove face à cette situation exceptionnelle.

C’est pourquoi avant son départ, la ministre a souligné :

Nous ne laisserons pas les ondes de choc provoquées par la Russie déborder sur d’autres pays en Europe. Le Moldova peut compter sur la solidarité

Retour en haut de page