Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Allemagne va investir 100 milliards d’euros dans la Bundeswehr 

Deux soldats de la Bundeswehr lors d’un exercice de simulation sur ordinateur dans le cadre de la force opérationnelle de l’OTAN à Wildflecken (Bavière)

Deux soldats de la Bundeswehr lors d’un exercice de simulation sur ordinateur dans le cadre de la force opérationnelle de l’OTAN à Wildflecken (Bavière), © picture alliance/dpa | Daniel

18.03.2022 - Article

Le chancelier Olaf Scholz l’avait annoncé devant le Bundestag le 27 février, après l’invasion de l’Ukraine par la Russie : l’Allemagne va investir 100 milliards d’euros dans son armée. La création d’un fonds spécial a été adoptée cette semaine en Conseil des ministres.
 

Le gouvernement allemand a adopté cette semaine en Conseil des ministres le projet de création d’un fonds spécial de 100 milliards d’euros destiné à la Bundeswehr, l’armée allemande. Cette décision inédite avait été annoncée au Bundestag par le chancelier Olaf Scholz le 27 février dernier, peu après l’invasion de l’Ukraine par la Russie. 

« Face au tournant historique engagé par l’agression de Vladimir Poutine, notre principe est le suivant : tout ce qui est nécessaire pour garantir la paix en Europe sera mis en œuvre. L’Allemagne y apportera sa propre contribution solidaire », avait exposé M. Scholz

« Nous allons à partir de maintenant, d’année en année, investir plus de 2 % du PIB dans notre défense, afin de disposer à terme d’une Bundeswehr performante, ultramoderne et dotée de technologies de pointe qui nous assure une protection fiable ». 

Étalé sur plusieurs années

Le fonds spécial s’étalera sur plusieurs années. Il financera des projets d’équipement essentiels dont font partie, notamment, des investissements renforçant la capacité d’alliance et de Défense. 

L’objectif est de permettre à la Bundeswehr d’accélérer la modernisation de son équipement pour répondre adéquatement aux besoins. Cet impératif serait difficile à réaliser grâce au seul budget annuel du ministère de la Défense, même si ce dernier est en nette hausse (50,3 milliards d’euros). Il atteindra pour la première fois 2 % du produit intérieur brut (PIB) allemand en 2022. 

Contrairement au budget du ministère de la Défense, le fonds spécial ne sera donc pas soumis au frein à l’endettement, mécanisme budgétaire qui limite la capacité d’endettement de l’État fédéral. « L’instrument d’un fonds spécial est choisi parce que le besoin de financement est très important et de longue haleine », indique le projet de loi. « Ce volume de financement n’est pas réalisable dans le cadre du frein à l’endettement ». 

Quels investissements ?

Le contenu précis des investissements n’est pas encore connu. Le projet de loi précise seulement qu’un plan économique annuel sera établi. Selon le ministère fédéral de la Défense, le fonds spécial a vocation à financer de « grands investissements prévus de la Bundeswehr, le plus souvent étalés sur plusieurs années, tels que l’achat du successeur des chasseurs Tornado ». « L’équipement des militaires doit également être un investissement prioritaire. » 

En début de semaine, Berlin a annoncé l’acquisition de 35 avions américains F-35. Cette décision va de pair avec la poursuite du projet de développer le système de combat aérien du futur (SCAF) avec des partenaires français et espagnols. Le chancelier Scholz, dans sa déclaration au Bundestag, a souligné l’importance de ce projet. « Nous resterons à la pointe de la technologie », a-t-il dit. « C’est la raison pour laquelle j’accorde une si grande importance à la construction commune, ici en Europe, avec nos partenaires européens et en particulier avec la France, de la prochaine génération d’avions de combat et de chars. Ces projets sont pour nous une priorité absolue. »

« Mon objectif est une Bundeswehr ultramoderne, qui nous protège efficacement, nous et nos partenaires », a dit la ministre allemande de la Défense, Christine Albrecht. Une armée qui fera « de l’Allemagne un partenaire fort pour s’engager dans des coopérations militaires en Europe, un partenaire qui renforcera l’OTAN et l’Union européenne ». 

La création d’un fonds spécial pour la Bundeswehr devra être avalisée par le Parlement allemand. Auparavant, elle nécessitera une révision constitutionnelle (des articles 87a, 109 §3 et 115 §2 de la Loi fondamentale). Cette dernière doit être approuvée par une majorité des deux tiers du Bundestag et du Bundesrat.
A.L.

En savoir plus (en allemand)

Discours du chancelier Olaf Scholz au Bundestag (en francais)

Retour en haut de page