Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’engagement de la Bundeswehr au Liban demeure important : l’Allemagne soutient la plus ancienne opération de paix des Nations Unies encore active

Des soldats de la marine de la mission FINUL sur la corvette allemande « Ludwigshafen am Rhein » lors d’une intervention en Méditerranée 

Des soldats de la marine de la mission FINUL sur la corvette allemande « Ludwigshafen am Rhein » lors d’une intervention en Méditerranée , © picture alliance/dpa

05.07.2022 - Article

Des casques bleus de l’ONU s’engagent depuis 1978 en faveur de la paix entre le Liban et Israël. L’Allemagne apporte son soutien à la mission de paix FINUL depuis 2006. Pourquoi cette mission et l’engagement allemand restent-ils importants?

La mission onusienne FINUL continue de contribuer de manière particulièrement significative à stabiliser la région ainsi qu’à éviter une escalade entre le Liban et Israël. Il s’agit du seul canal de communication direct entre les deux pays. Elle a également pour fonction de consolider les structures étatiques au Liban et d’aider celui-ci à protéger ses frontières. Le Bundestag allemand vient de prolonger encore une fois d’un an le mandat de la Bundeswehr pour la FINUL, jusqu’en 2023.

En quoi consiste le soutien du gouvernement fédéral à la mission ?

Depuis 2006, l’Allemagne participe au Groupe d’intervention navale de la FINUL et elle a pris le commandement de ce Groupe d’intervention le 15 janvier 2021. Dans ce contexte, la Bundeswehr assume des tâches importantes pour protéger les eaux territoriales libanaises et empêcher le trafic d’armes ainsi que pour renforcer les capacités de la marine libanaise et former cette dernière. L’engagement allemand renforce de manière concrète les institutions étatiques du Liban. Le Groupe d’intervention navale vise à ce que la marine libanaise accomplisse elle-même à long terme les tâches assumées pour l’heure par la mission.

De quelle autre façon l’Allemagne soutient-elle le Liban ?

Le Liban fait face à une lourde crise sociale, économique et financière. La situation s’est encore aggravée suite à la pandémie de Covid-19, aux violentes explosions dans le port de Beyrouth ainsi qu’aux répercussions de la guerre d’agression russe contre l’Ukraine sur les prix des céréales et de l’énergie.

L’Allemagne apporte depuis des années une aide humanitaire substantielle pour les réfugiés syriens au Liban comme pour les familles libanaises particulièrement démunies. En 2021, l’Allemagne a alloué environ 147 millions d’euros à des mesures d’aide humanitaire au Liban et elle a déjà débloqué environ 32 millions d’euros cette année. L’Allemagne est donc le deuxième pourvoyeur d’aide humanitaire après les États-Unis. Elle octroie en particulier des fonds au programme alimentaire mondial au Liban, car la sous-alimentation est un problème qui prend de l’ampleur pour les réfugiés et les communautés qui les accueillent. Plus de deux millions de personnes au total dépendent actuellement de l’aide alimentaire dans le pays.

En raison de cette situation critique au Liban, il est essentiel que le pays forme rapidement un gouvernement opérationnel après les élections législatives du 15 mai dernier. Aux côtés d’autres donateurs, l’Allemagne s’engage pour la formation rapide d’un gouvernement afin que des réformes durables puissent être mises en œuvre sur le plan politique et économique.

Retour en haut de page